En images

Répartition de la recette

La victoire n’est pas acquise
Le ministère de l’Intérieur vient d’indiquer que, dès janvier 2008, 30 millions d’euros seront alloués à l’ensemble des départements. « Ce n’est pas à la hauteur de nos besoins », estime Daniel Villessot, directeur des routes au Conseil général de l’Hérault. Au vu de la manne des radars (349 millions d’euros en 2006) et des dépenses futures du département (20 millions d’euros sur 15 ans pour 320 km de nationales dégradées), l’homme ne crie pas forcément au loup.

Quoi qu’il en soit, selon l’Intérieur, c’est au Premier ministre qu’appartient la décision d’allouer une quelconque somme provenant des radars. Restera ensuite entre autres à intégrer le principe de la redevance au projet de loi de finances pour 2008, à définir les critères de répartition de l’enveloppe et, surtout, à déterminer si le montant attribué sera fixe ou à négocier chaque année.

Sur le dernier point, Philippe Martin, président du Conseil général du Gers, est convaincu : « Il faut que le montant versé aux départements évolue en fonction des recettes des radars qui seront de plus en plus nombreux. » État et départements n’ont semble-t-il pas fini de croiser le fer…

(Source Le Figaro)

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité