Mais qu’est-ce qui a poussé les aménageurs d’Alis, le concessionnaire autoroutier, à poser ces deux coussins berlinois collés l’un à l’autre, à l’entrée de l’aire des Dentelles d’Alençon (Orne) sur l’autoroute A28 ?

Les services de l’État, le Cerema en l’occurrence, déconseille expressément d’installer ainsi deux coussins berlinois (lire l’encadré). Car, même à basse vitesse, le conducteur d’une moto pourrait « perdre l’avant » et chuter.

C’est justement ce qui a failli arriver à Christian, l’auteur de ces photos, qui nous raconte sa mésaventure :
« De retour d’Espagne le 21 juillet, avec Madame sur notre FJR (valises, top case et sacoche de réservoir), nous avons eu la désagréable surprise de passer sur deux coussins berlinois jointifs, installés a l’entrée de la station. Même à vitesse très réduite, sans signalement, le coup de guidon a failli nous mettre dans le décor (un mur en béton en l’occurrence). J’ai signalé ce problème au manager de l’établissement, qui m’a répondu ne rien pouvoir faire… et que cela venait d’être installé ! »

Que faire alors ? Les recours ne sont pas nombreux, hélas, pour faire intégrer aux aménageurs que des conducteurs en équilibre sur un deux-roues chargé et donc peu maniable à très basse vitesse, sont susceptibles de s’arrêter dans une aire d’autoroute… D’autant qu’aucun règlement ni contrôle ne les contraint à le faire. Il n’existe que des préconisations émises par les services de l’État…

On peut accepter l’idée de contraindre les automobilistes à réduire leur vitesse, mais pas au point de mettre en danger une autre catégorie d’usagers, vulnérables de surcroît.

Nous appelons Alis à modifier cette infrastructure routière dangereuse. Souhaitons que l’écho de cette bouteille lancée dans la mer médiatique parvienne jusqu’aux grandes oreilles de la concession autoroutière, qui se veut logiquement soucieuse de la sécurité de ses clients, s’acquittant à deux comme à quatre roues du péage…

Deux coussins berlinois contigus, c’est niet !

Dans son guide « Recommandations pour la prise en compte des deux-roues motorisés », le Cerema, un service du ministère de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie, fait la préconisation suivante : ok pour installer deux coussins berlinois côte à côte sur la chaussée, à condition qu’ils soient séparés par une largeur de 1 mètre à 1,20 mètre. Ce n’est pas le cas à l’entrée de l’aire des Dentelles d’Alençon sur l’A28.

Publicité
Publicité