Il est 9h45, samedi 29 octobre, lorsque les militants de la Fédération française des motards en colère de Savoie (FFMC 73), se regroupent. But de l’opération du jour : marquer trois points noirs routiers situés sur trois communes du département, Tresserve, Le Bourget du Lac et Voglans.

Les motards ignorés
Ces trois villes n’ont pas été choisies au hasard puisqu’en juin dernier, les Motards en colère savoyards avaient organisé une opération Motard d’un jour, visant à montrer aux élus et services techniques du département les zones qui peuvent s’avérer dangereuses pour les conducteurs en équilibre sur 2-roues.

Renaud Beretti, maire d’Aix-les-Bains et vice-président de Grand Lac, la communauté de communes du Lac du Bourget, s’était déplacé pour participer à cette balade pédagogique des motards. Ce n’était pas le cas des édiles des trois communes concernées : ils n’étaient pas disponibles…

Motivés
C’est donc avec enthousiasme qu’une quinzaine de militants de la FFMC Savoie ont signaler, en les bombant à la peinture aux normes autoroutières, trois infrastructures particulièrement dangereuses :

- Route du Bourget (RD 1504), sur la commune de Voglans, des poteaux en bordure de chaussée sont jugés dangereux à cause de leur extrémité biseautée.

- Route de Chambéry (toujours la RD 1504), au Bourget du Lac, ce sont des fils de fer entre des piquets de bois, situés sur des séparateurs centraux qui sont identifiés. Ils peuvent agir comme un fil à couper le fromage sur un motard venant à glisser après une chute, avec des conséquences effroyables… Et pourraient être remplacés par du mobilier urbain beaucoup moins agressif.

- Même problème, route des Rives du Lac (RD 1201) dans la commune de Tresserve, et même marquage à la peinture par les militants de la FFMC 73.

Prévenir plutôt que guérir
Mais les motards vont aller plus loin : en plus du marquage, ils installent au sol des silhouettes noires semblables à celles utilisées sur la scène d’un crime. Ils espèrent ainsi attirer l’attention de tous les élus sur la nécessaire vigilance à porter sur les infrastructures routières et autres mobiliers urbains. Et sur la problématique spécifique liée aux usagers vulnérables, ceux qui circulent sans carrosserie, en équilibre sur un deux-roues.

« Ce genre d’aménagement vise à faire ralentir les véhicules et entraver les stationnements intempestifs, constate la FFMC 73. Mais il ne faut pas oublier qu’ils peuvent avoir des conséquences dramatiques en cas d’accident de moto ».

Dénoncer le mauvais état des routes
Outre cette action ciblée, les militants de la FFMC 73 ont aussi voulu attirer l’attention des pouvoirs publics à la nécessité d’entretenir un réseau routier qui ne cesse de se dégrader d’année en année.

À l’issue de l’opération du jour, les motards tiennent à remercier Luc Berthoud, maire de La Motte Servolex, pour sa présence et l’intérêt qu’il a porté à leur action.

Chaque mois dans Moto Magazine, un Casque d’Ane


Le seul magazine qui défend vraiment les motards décerne chaque mois un Casque d’Ane à une collectivité locale ayant installé une infrastructure routière dangereuse. Pour les découvrir et soutenir cette initiative : abonnez-vous en ligne via la Boutique Motomag.com !

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

Publicité

Commentaire (1)

Publicité