Les radars de chantier sont bientôt prêts, annonçait le magazine Auto Plus début mai. Et le nouveau modèle fait peur : selon l’hebdomadaire, la cabine semi-fixe prenant la forme d’une tour, qui complétera l’arsenal répressif à partir de l’été 2015, sera redoutable.

Le PoliScan Vitronic (nom qui figurera sur les PV) est un matériel allemand, qui vient de recevoir son homologation hexagonale. Il est certifié pour pouvoir scruter quatre files de circulation en même temps, soit dans le même sens, soit en sens contraire.

La technologie utilisée est un laser à balayage, capable de déterminer les positions temporelles et spatiales de chaque véhicule et en d’en déduire la vitesse jusqu’à 300 km/h… Il est donc possible, avec cet appareil, de déterminer quel véhicule est en excès de vitesse et de faire la différence entre poids-lourd, voiture et moto. Quel chantier !

Coût de ces appareils ? Dans le projet de loi de finances 2015, est budgété l’acquisition de 20 d’entre eux pour un montant unitaire de 200.000 euros, soit un montant total de 4 M€. Et encore, le Sénat a réduit les prétentions gouvernementales, l’État ayant prévu d’en acquérir 43. À ce prix, on souhaiterait presque qu’ils soient rentables…

Voir aussi :
Encore de la répression ? C’est le moment d’adhérer à la FFMC

Publicité
Publicité