Milwaukee-Eight, tel est le nom de baptême choisi par Harley-Davidson pour ses nouveaux V-Twin à 45°. Milwaukee en référence à la ville qui a vu naître la marque dans le Wisconsin, Eight (8) sans doute pour le nombre de soupapes. Car oui, Harley passe bien à la culasse 4 soupapes ! Une révolution qui devrait apporter plus de souplesse aux V-Twin. Harley en profite au passage pour reléguer le réglage du jeu aux soupapes aux oubliettes. Celui-ci serait réalisé en usine et ne demanderait plus la moindre intervention durant toute la durée de vie du moteur.

Plus de couple, moins d’essence
Par rapport à leurs prédécesseurs, les Milwaukee-Eight voient aussi leur cylindrée augmenter. L’un cube 107 CID (pour Cubic Inch Displacement), l’autre 114, ce qui, dans notre système métrique donne respectivement 1 746 et 1 870 cm3.
Ces moteurs, qui se destinent aux gammes touring et trike offriraient un couple de 11 % supérieur à celui de la génération précédente. L’allumage revient à deux bougies par cylindre et le travail réalisé sur les conduits d’admission et d’échappement permettrait une augmentation des débits de l’ordre de 50 %. D’après Harley, ces modifications se traduiraient par une diminution de la consommation des motos dont le régime de ralenti passe de 1 000 à 850 tr/min.

Moins de vibrations
Ces nouveaux blocs, montés sur silent-blocks, se distingueraient également par une diminution de 75 % des vibrations grâce au travail d’équilibrage. Les bruits mécaniques auraient eux aussi fait l’objet d’une attention particulière pour être revus à la baisse. Harley – qui vient d’écoper d’une amende de 12 millions de dollars - revendique une conformité à toutes les normes d’émission de gaz et de bruit, dont la fameuse Euro 4 qui entrera en vigueur chez nous le 1er janvier 2017.

La firme revendique également un système électrique qui délivre 50 % de puissance en plus afin d’alimenter tous les équipements susceptibles d’agrémenter une machine de tourisme digne de ce nom. Ceux qui roulent musique et poignées chauffantes à fond apprécieront.

Le Milwaukee-Eight 107 se décline en deux versions, à huile ou à refroidissement liquide.
Le 114, quant à lui, n’existe qu’en refroidissement liquide.

Beau comme un nageur
Last but not least, l’esthétique. Les Milwaukee-Eight présentent des ailettes, utiles au refroidissement, et des tiges de culbuteurs apparentes. En parlant de ses moteurs, le directeur du design, Brad Richards, est devenu lyrique : « Je compare les Milwaukee-Eight au dos d’un nageur olympique, très mince à la taille et très puissant et musclé des épaules. (…) Les caches culbuteurs ressemblent à une peau tendue sur des muscles, comme si les culbuteurs de préparaient à jaillir du moteur. »

Il nous tarde d’aller vérifier ça sur le terrain !

 

La vidéo officielle Harley-Davidson de présentation de son nouveau bloc

Dans la Boutique Motomag.com

- Découvrez le Maxi Moto n°4, spécial USA
->http://boutique.motomag.com/maxi-moto/1013-maxi-moto-n-4-les-etats-unis-juillet-2016.html]

Publicité

Commentaire (1)

Publicité