Aux États-Unis, les problèmes d’émissions polluantes se règlent à coups de dollars. L’Agence France Presse (AFP) révèle que le constructeur américain Harley-Davidson vient d’être condamné par le ministère de la justice à une amende de 12 millions de dollars (10,6 M€) à cause d’un problème lié à la pollution. Il s’agit d’une amende record dans le secteur de la moto.

Kits Super Tuner
Harley-Davidson n’est pas accusé d’avoir triché sur le taux d’émissions de ses modèles, à l’instar de Volkswagen en automobile. Les motos de la marque respectent les seuils fixés par les normes antipollution américaines. En revanche, il lui est reproché de commercialiser des kits Super Tuner, des interfaces d’injection qui permettent d’améliorer la performance du twin en jouant notamment sur la richesse du mélange. Avec, pour conséquence corolaire, de voir les véhicules ainsi équipés dépasser les seuils d’émissions polluantes.

Il a été déterminé par le ministère de la justice US que la firme de Milwaukee avait vendu 340 000 Super Tuner à travers le réseau de concessionnaires. Et qu’elle aurait vendu directement 12 000 motos ainsi équipées entre 2006 et 2008. Pour sa défense, Harley-Davidson a souligné que son dispositif était destiné à être utilisé sur circuit, et non sur route. Sans avoir convaincu.

Compensation
En plus des 12 M$, Harley devra racheter les kits Super Tuner encore en vente, et consacrer 3 M$ supplémentaires à la compensation de la pollution émise. Comment ? En finançant le remplacement de vieux poêles à bois dans les collectivités locales aux États-Unis par des dispositifs moins polluants. Le comble pour le constructeur qui fut le spécialiste des moteurs en fonte…

Publicité
Publicité