Contrairement à 2006, la chance a souri au Dunkerquois, même si Timotei Potisek (Honda N°1) a mené durant la première heure de course. L’avance du pilote officiel Honda est impressionnante puisqu’il compte déjà 1’29’’ d’avance sur Arnaud qui ne pointe qu’en 4e place !

Hélas à une heure et 15mn avant la fin de course, c’est au tour de Timoteï de connaître les affres de la malchance. Il percute un attardé et perce son radiateur « Je ne m’en suis pas aperçu tout de suite et le moteur a fini par casser » C’est l’abandon pour Timoteï Potisek, qui a dominé toute la saison du championnat des sables.

A ce moment là, Arnaud Demeester compte 3’’21 d’avance sur Yves Deudon, le pilote officiel Kawasaki (N°19), qui a réussit l’exploit de boucler le premier tour en tête. Tout danger étant écarté, Arnaud peut alors gérer sa course et monter sur la plus haute marche du podium en toute tranquilité devant Deudon.

Etonnant Paget

La troisième place du podium est prise par Pierrick Paget (Yamaha N°3), un pilote décidemment hors du commun.

Cependant le sort a distribué ses cartes de manière inégale, ainsi Jean-Claude Moussé (Honda n°2) abandonne la course dès le premier tour suite à une chute, devant la digue, et se blesse à l’épaule. C’est dommage pour le Touquettois, pour qui le retour sur une Honda privée, était synonyme de reprise de confiance en lui, après des années de galère.

Enfin, David Knight (KTM n°5), double champion du monde d’enduro 2006, ne finit pas l’Enduropale, la raison officielle est une panne d’essence mais tous les spectateurs ont bien vu la moto de ce dernier fumer de manière inquiétante avant son abandon. Les courses d’endurance de sable sont elles vraiment faites pour la marque Autrichienne ?

Thierry Leconte avec Marie Bayart

Voir notre reportage sur l’Enduropale du Touquet 2006

Publicité
Infos en plus
Publicité