Vous pourrez retrouver une analyse complète du positionnement des candidats à la Présidentielle, sur la moto et suite à leurs réponses, dans le n°236 de Moto Magazine (avril 2007).

Olivier Besancenot (LCR)

JPEG

Prise en compte des deux-roues à moteur (2RM) : motards et scooters

CIRCULATION PLUS FLUIDE
Le nombre de deux-roues motorisés (2RM) est en forte croissance en ville et contribue à améliorer les conditions de circulation. Etes-vous d’accord avec cette affirmation ?

« Oui absolument. »

STATIONNEMENT
Le nombre d’emplacements de stationnement en ville est notoirement insuffisant. Etes-vous favorable au stationnement des 2RM sur les trottoirs larges, sous certaines conditions (ne pas gêner les piétons, les personnes handicapées, les poussettes) ?
Que proposez vous ?

« Oui absolument.
Je pense qu’il est surtout urgent de développer dans chaque rue des emplacements gratuits en nombres suffisants pour les 2RM. »

CIRCULATION EN VILLE
Des expériences menées à l’étranger sur la circulation des 2RM dans les couloirs de bus concluent à une amélioration de la circulation, et de leur sécurité. Etes-vous favorable à une telle mesure dans les villes françaises ?

« Oui absolument. »

CIRCULATION ENTRE LES FILES
De même, êtes-vous favorable à légaliser, comme le propose la FFMC sous certaines conditions, la pratique de la circulation entre les files de voitures par les 2RM, sur les voies rapides embouteillées ?
Que proposeriez-vous comme alternative ?

« Oui absolument.
C’est aussi un question de sécurité pour les conducteurs de 2RM et leurs passagers car il est extrêmement dangereux de se retrouver coincer entre en 2 autres véhicules dans les embouteillages. Mais la meilleure solution est de créer une voie spécifique au 2RM sur les voies rapides. »

DISPOSITIONS FISCALES ANTIPOLLUTION
Les constructeurs ont réalisé de grands progrès, qui permettent aux 2RM récents de respecter l’environnement. Etes-vous favorable à la création de mesures fiscales pour encourager le renouvellement rapide du parc circulant vers des véhicules aux normes Euro 3 ?
Quel type de mesure proposez-vous ?

« Oui sans doute.
Mais le plus urgent est de créer un plan sur 10 ans pour imposer aux constructeurs une diminution très forte des rejets polluants et surtout développer la conception et l’utilisation de véhicules électriques. »

AMENAGEMENTS ROUTIERS
Les 2RM évoluent dans un environnement essentiellement conçu pour l’automobile. Rendrez-vous obligatoire la prise en compte des 2RM dans la conception des routes (mobilier urbain, peintures au sol, obstacles latéraux) ?
Quelles seraient vos priorités ?

« Oui absolument.
Pour une personne ne pratiquant pas le 2RM toutes ces revendications semblent futiles alors qu’en fait elles sont essentielles pour la sécurité des motards. Les DDE connaissent bien les problèmes mais ne font rien contre les dangers que représentent les plaques en fonte au milieu des routes, les guillotines sur le bord des voies rapides, les bornes anti-stationnements, les marquages glissants (et j’en passe)... »

IMAGE DES MOTARDS
Une réputation détestable est souvent attribuée aux motards. Pensez-vous que cette idée soit fondée ?

« Plutôt non.
Mais sur le périph’, par exemple, certains conducteurs de 2RM ont des comportements insensés : vitesse de fou entre deux files de bagnoles, slaloms... En plus la conduite d’un 2RM est très différente de celle d’une voiture et beaucoup de conducteurs de voiture ont du mal à analyser l’attitude à tenir dans la circulation à côté des deux-roues motorisés. »

VOTRE POLITIQUE DE SECURITE ROUTIERE

PERMIS DE CONDUIRE
Nombre d’accidents ont lieu par méconnaissance des spécificités des véhicules avec lesquels nous partageons la route (poids-lourds, deux-roues à moteur, vélos).
Seriez-vous prêt à intégrer au permis de conduire un module spécifique sensibilisant tous les conducteurs aux particularités des 2RM et à leur fragilité en particulier ?

« Oui absolument. »

TVA SUR LES EQUIPEMENTS DE SECURITE
Le port du casque est obligatoire, et constitue un élément de sécurité incontournable. En Grande-Bretagne, la TVA sur les casques est par conséquent de 0%.
Seriez-vous enclin à baisser la TVA sur les casques et les protections homologuées ?

« Oui absolument.
Je propose de supprimer la TVA sur les produits de consommation courante et qui touchent à la sécurité, car c’est l’impôt le plus injuste. Une des revendications majeures qu’il faut faire aboutir au plus vite ! »

FEUX DE JOUR
L’invitation faite aux automobilistes de rouler en feux de croisement le jour noyait les deux-roues dans le trafic, alors que le phare allumé permet de les distinguer. Cette mesure n’a été suivie d’aucun effet positif. La Commission Européenne prévoit néanmoins de rendre obligatoires les feux de jour sur les voitures par construction, en dépit des dangers que cela fait peser sur les usagers vulnérables (piétons et deux-roues) qui seront moins visibles.
Défendrez-vous ce point de vue ?

« Absolument pas. »

PROGRAMME SCOLAIRE
La sensibilisation à la conduite et aux risques routiers à l’école se limite aujourd’hui à un questionnaire pour l’obtention de l’Attestation Scolaire de Sécurité Routière (ASSR), et à 5 heures de formation pour le Brevet de Sécurité Routière (BSR). C’est insuffisant. Etes-vous favorable à une formation plus élaborée à l’école ?
Que proposez-vous ?

« Oui absolument.
L’éducation des futurs utilisateurs doit commencer tôt, si on veut qu’elle soit efficace. Il faut mettre en place une partie formation continue avec l’Education nationale en fonction de l’âge et de l’utilisation des véhicules. »

RADARS ET AUTOMATICITE DES SANCTIONS
Les sanctions automatisées, aboutissant au cumul d’infractions mineures, conduisent des milliers de conducteurs à rouler sans permis. Comment comptez-vous régler ce problème ?
Pensez-vous que les problèmes de sécurité routière peuvent être résolus par la multiplication des radars automatiques ?

« Plutôt non.
Je pense qu’il faut accès sur l’éducation plutôt que sur la répression. En plus les radars ne sont pas toujours placés à des endroits dangereux. »

CIRCUITS
Des circuits de vitesse permettent de pratiquer la moto dans des conditions de sécurité optimales et peuvent être utilisés pour la formation. Encouragerez-vous leur développement en facilitant l’accès du plus grand nombre à ces infrastructures ?

« Oui absolument. »

CONTROLE MEDICAL
La conduite d’un véhicule à moteur exige une vigilance, une vision et des réflexes d’un bon niveau. Pensez-vous qu’il faille vérifier régulièrement l’aptitude à la conduite ?
Si oui, quel type de tests proposerez-vous ? A quelle périodicité ?

« Oui absolument. » (pas de proposition)

PREVENTION
La politique de sécurité routière actuelle, axée quasi-uniquement sur la répression, infantilise et aigrit les usagers de la route, et atteint ses limites.
Un volet prévention visible du grand public est-il prévu au sein de votre programme sécurité ?
x Oui x Non
Quelle est la nature de ce volet prévention ?

« Oui.
Mais nous n’avons pas de réponse à tout. Beaucoup de vos questions doivent être le fruit d’un travail en commun avec les associations d’usagers, tel que la FFMC. »

LIBERTE DE CIRCULER : VOS PRIORITES

PEAGES URBAINS ET SUR NATIONALES
Du fait des lois de décentralisation, et de la privatisation du domaine public, de nombreux projets routiers, comme des nationales et des autoroutes urbaines, seront financés par le péage. Y êtes-vous opposé ?

« De part nos convictions, nous sommes opposés à toutes les privatisations. Nous pensons que le transport en général est l’affaire de l’Etat, pour être le plus efficace possible. Et nous sommes particulièrement contre faire payer les autoroutes, car la possibilité de se déplacer ne doit pas être réservée qu’à ceux qui en ont les moyens. »

ROUTES INTERDITES AUX MOTOS
Le tunnel A86 entre Rueil (Hauts-de-Seine) et Versailles (Yvelines) sera interdit aux motos. Etes-vous favorable à cette discrimination qui crée un précédent dangereux sans justification valable ?

« Plutôt non. »

LOI SUR LES "100 CHEVAUX"
Actuellement, la France est le seul pays au monde où les motos sont bridées à 100 ch, sans fondement. C’est contraire aux principes énoncés dans les traités européens. Abrogerez-vous cette mesure ?

Olivier Besancenot ne s’est pas prononcé sur cette question.

LIMITATION DE VITESSE PAR CONSTRUCTION
Etes-vous favorable à empêcher la conception de véhicules permettant le dépassement des vitesses autorisés ?

« Plutôt non. »

DISPROPORTION FAUTES/SANCTIONS
La lutte contre l’insécurité routière a multiplié le nombre de lois et durci les sanctions. Par exemple, revendre une moto ayant subi des modifications, même mineures, expose à une amende de 30 000 € et 2 ans de prison. Allez-vous poursuivre dans ce sens ?
Que proposez-vous ?

« Plutôt non.
Nous sommes absolument opposé aux mesures répressives qui n’ont aucune valeur pédagogique et qui peuvent conduire en prison. »

CONTROLES TECHNIQUES
Les études montrent que les accidents de 2RM ne sont pas dus à une défaillance technique du véhicule, mais surtout à des facteurs humains. Envisagez-vous malgré tout la mise en place d’un contrôle technique moto ?

« Plutôt non.
En général, les conducteurs de 2RM connaissent les risques, pour leur santé et leur vie, d’un véhicule mal entretenu. »

RELEVES D’ADN POUR CAUSE D’ACTION MILITANTE
Le relevé d’empreintes ADN était jusqu’ici réservé aux criminels. Mais on constate une montée en puissance du fichage ADN pour des infractions mineures, ou pour sanctionner des actions militantes. Êtes-vous favorable au développement du fichage ADN ?

« Absolument pas.
Non au fichage des militants. Que ce soit pour les faucheurs d’OGM, les syndicalistes ou les militants en général, il faut supprimer cette loi et détruire tous les fichiers existants. »

VIDEOSURVEILLANCE
On note une multiplication des outils de surveillance électronique pour constater des infractions routières. Vous engagerez-vous à limiter leur usage ?

« Oui absolument. »

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité