Essai

Avec ses lignes tendues, sa robe blanc/bleu originale – un des cinq coloris bi-ton proposés – le scooter Honda Forza 125, comme on dit, « en jette ». L’allure flatteuse, le dessin nerveux, tranchent radicalement du style plus classique, voire un peu mou, de son prédécesseur, le S-Wing.

C’est bien du Honda !
La rupture, cependant, avec ce à quoi la marque nous a habitué, s’arrête là. Et il suffit de prendre le guidon pour s’en rendre compte : indubitablement, c’est du Honda !

L’ergonomie d’ensemble est sans reproche, servie par une selle pilote vaste à souhait, des commandes qui tombent pile poil, un dessin de marchepied qui autorise à la fois une position pieds à plat et pieds en avant, et une hauteur de selle mesurée (780 mm).

Ceci expliquant en partie cela, le Forza donne, à l’arrêt, une impression mêlée de légèreté et de stabilité. Sensation entrevue d’ailleurs lors des manœuvres à la main ou encore lors du béquillage sur centrale déconcertant de facilité.

Partie-cycle bien calibrée
Il ne faut pas en chercher loin les raisons : le poids (162 kg en ordre de marche) est contenu, les masses bien réparties (le réservoir est au plus bas), l’empattement relativement court pour une GT (moins d’1,50 m). Quant au choix, commun désormais, porté sur des roues d’assez fort diamètre (15 devant, 14 à l’arrière), il ne pénalise en aucune façon les évolutions à basse vitesse qui se font sans effort. Appréciable en milieu urbain.

Rassurant
Des qualités que l’on retrouve une fois lancé sur routes « libres » et que nous avons pu apprécier pleinement sur un parcours d’essai mené tambour battant : les corniches, viroleuses à souhait, qui surplombent la mer entre Nice et Monaco. Docile à l’inclinaison, imperturbable sur l’angle, doté de suspensions certes un peu fermes mais bien accordées, le Forza n’est guère facile à prendre en défaut et se montre très rassurant en toutes circonstances. À l’instar du freinage (ABS av. er ar.) qui, sans être un monstre de mordant, offre puissance et agrément en phase avec les capacités du véhicule.

Moteur : trop civilisé ?
Sont-ce justement les prestations de cette partie-cycle qui sont à l’origine de notre légère déception s’agissant de sa motorisation ? Peut-être. Toujours est-il que tout au long de notre parcours nos pensées roulaient plutôt sur le mode « peut mieux faire », exception faite de sa discrétion sonore. Au regard, déjà, des promesses de la fiche technique – un tout nouveau moteur quatre soupapes au maxi de la puissance autorisée (15 ch), mais aussi d’une certaine mollesse dans les relances en sortie d’épingle et du temps nécessaire sur le plat à accrocher la vitesse maxi (110 km/h).

Une impression qu’il faut évidemment confirmer ou informer chrono au poing, mais elle est là. Le fait que les modèles dont nous disposions étaient encore en rodage (moins de 1.000 km en moyenne) est une explication. On peut en hasarder une autre, en forme d’hypothèse, à travers l’irrésistible propension de Honda (une religion ?) à garder un œil sur la planète en jugulant au mieux la consommation de ses véhicules, sous peine de quelques sacrifices.

Économe
Et sur ce plan, le Forza fait très fort. 2,8 litres aux 100 km, force est de reconnaître que c’est en soi une performance qui en vaut bien d’autres, et que nos portefeuilles sauront en outre apprécier.

Quelques cerises sur le gâteau…
Un (bon) scooter n’est pas fait que de prestations dynamiques. C’est aussi un ensemble de petite choses d’apparence secondaires (quoique…) qui, mis bout à bout, rendent la vie plus douce.

Moteur éteint à l’arrêt
Et le Forza en est prodigue. Sur le plan pratique, notons la soute sous selle pouvant accueillir deux intégraux grands tailles, la prise 12 volts, la bulle rétractable (d’une main et en route) à six positions particulièrement bien conçu, l’éclairage « full led », l’autonomie pouvant dépasser allègrement les 400 km et puis, et puis… un extraordinaire système de dynamo/alternateur qui éteint le moteur à l’arrêt (lequel repart dès l’ouverture des gaz), et offre à l’usager luxe calme et volupté. Ce genre d’équipement dont on se dit que tous les véhicules du monde se devraient de disposer…

Verdict
Bien né, esthétiquement réussi, sobre et doté d’une partie-cycle efficace et d’équipements aussi innovants que pertinents, le scooter Honda Forza 125 apparaît bien armé pour contrer le leadership du X-Max sur le créneau GT 125. Et à un tarif (4.599 euros) légèrement moindre que la version sans ABS de ce dernier. Mais que demande donc le peuple !

Retrouvez nos essais de scooters dans l’univers « Scooters & 125 » de Motomag.com

Disponible dans la Boutique Motomag.com : le guide « 100 conseils de conduite » pour rouler en moto et scooter

Commentaire (0)

Fiche technique

Honda Forza (données constructeur)
Moteur
- Type : monocylindre 4-temps refroidi par eau, 4 soupapes
- Cylindrée : 124,9 cm3 (52,4 x 57,9mm)
- Puissance : 10,6 kW (10 ch) à 9250 tr/min
- Couple maxi : 12 Nm à 8000 tr/min
- Alimentation : injection électronique
- Transmission : automatique par variateur et courroie
Partie-cycle
- Freinage : ABS av./ar.
- Frein av. : 1 disque de 256 mm (2 pistons)
- Frein ar. : à disque de 240 mm (simple piston)
- Dimension pneu av. : 120/70/15
- Dimension pneu ar. : 140/70/14
- Empattement : 1.490 mm
- Réservoir : 11,5 litres
- Poids en ordre de marche : 162 kg
- Hauteur de selle : 780 mm
Pratique
- Vitesse maxi : 110 km/h
- Consommation : 2,3 litres/100 km (cycle WMTC)
- Coloris : gris métal, blanc mat/noir, blanc/bleu, argent/gris métal, noir/marron
- Garantie : 2 ans pièces et m. o.
- Prix : 4.599 euros

Publicité