Essai
Article

Tout comme la terre d’accueil de cet essai, l’Afrique du Sud où tape le soleil austral en ce début décembre, l’Africa Twin 2016 dégage une forte personnalité. Sa ligne mélange habilement le style des trails des grandes années « Dakar » (face avant verticale, fine roue de 21 pouces), et un modernisme de bon ton (double optique à leds, fourche inversée, freinage radial…). Un trail dont l’inspiration stylistique est respectueuse de l’originelle 650 éponyme, et qui mérite donc bien son nom !

Bien construite
Outre les coloris bien choisis sur les versions tricolores, la finition est plus aux standards d’une GT premium que d’une machine prête à se rouler dans la boue. Jantes satinées, échappements inox, traitements de surface (moteur, fourche), ajustements de la carrosserie, l’Africa Twin est une machine bien construite. Et pratique, avec emplacement sous la selle pour un antivol, trousse à outils, porte-paquets, ergots pour les tendeurs et des supports de valises d’origine. Il ne lui manque que la béquille centrale (en option) et ça, on n’aime pas !

Équilibre
Haute (870 ou 850 mm), l’Africa Twin ne sera accessible au moins de 1m75 qu’avec la selle basse en option (820 ou 840 mm). C’est buste droit, mains et pieds à bonne hauteur – une position des plus agréables –, que l’on met en route le twin parallèle qui sonne dans des graves présents sans être exubérants. En ville, la moto fait montre d’une belle souplesse et d’un équilibre parfait, renforcé par un embrayage doux à glissement assisté et par un court rayon de braquage.

 


Honda Africa Twin CRF1000L : l’aventure sans... par Moto-Magazine

Si vous ne parvenez pas à lire la vidéo, cliquez sur ce lien

Souplesse moteur
Mais l’Afrique du Sud, ce sont aussi de belles routes sinueuses à travers le bush et les montagnes. Et là, le plus important est que cette mécanique (95 ch) fournit toujours ce dont on a besoin. Souple, on l’a dit, bien remplie dès 3.000 tours, elle donne le meilleur entre 3.500 et 7.000 tr/min avec un force certes linéaire, mais rassurante et ne mettant jamais le châssis en défaut. La boîte de vitesses est un vrai régal de douceur et de précision. Elle est bien étagée, et l’ Africa croise à 140 compteur sur un tranquille 4.800 tr/min.

Grand débattement
Le conducteur de l’Africa Twin version 2016 devra composer avec les grands débattements qui, sans lui faire perdre en précision ou en guidage, nécessitent d’anticiper les « mouvements de caisse » pour ne pas désunir l’ensemble dans un excès d’optimisme… De plus, l’empattement assez long couplé au poids assez haut engendre une certaine inertie lors des changements d’attitude. L’Africa reste un trail de grosse cylindrée qu’il ne faut pas confondre avec une routière sportive.

Ergonomie et confort
Au fil des kilomètres, cette 1000 s’est montrée d’un confort de très bon aloi. L’ergonomie recule le seuil de fatigue, l’ensemble carénage-bulle protège correctement du vent, le twin vibre sans excès et le galbe de la selle préserve le séant de l’aventurier… De quoi assurer de longs trajets.

Chemins sableux
Nous abordons les chemins sableux avec des Continental TKC 80 Twinduro, des gommes dotées de tétines balaises… Seul le réglage de l’antipatinage au niveau 1 permet un bon contrôle, avec juste ce qu’il faut de sécurité ; sinon (au niveau 3) le moteur ne cesse de « couper ». La position en selle permet de bien serrer le réservoir.

Les dérapages, pertes d’adhérence et contrebraquages induits pour garder sa trajectoire se font sans efforts particuliers. En revanche, la moto est lourde et se fait vite embarquer dans les ornières. L’Africa Twin n’est pas une enduro, mais elle saura s’affranchir des balades dans les chemins chaotiques.

Verdict
La Honda CRF 1000 L Africa Twin est une réussite et ramène le trail dans le droit chemin, celui de la polyvalence et de la facilité. Moderne, sûre sans aguicher par une débauche de puissance et de gadgets, elle rend hommage à son nom et incarne la fidèle compagne avec laquelle on partage de longues années de route. Le prix, entre 12.999 € et 13.299 € selon les coloris, est assez compétitif vu son spectre d’utilisation. Un spectre aussi large que le plaisir qu’elle procurera lors de lointaines escapades !

 

La pastille technique, le double embrayage DCT expliqué

 


Dans la Boutique Motomag.com

- Guide : « Voyager à moto, guide pratique », par Aldo Fusco

Fiche technique

Honda CRF 1000 L Africa Twin (données constructeur)
Moteur
Bicylindre parallèle calé à 270°, 4T, 1 ACT, 4 soupapes par cylindre
Cylindrée (al. x cse) : 998 cm3 (92 x 75,1 mm)
Puissance maxi : 95 ch à 7.500 tr/min
Couple maxi : 9,8 m.kg à 6.000 tr/min
Alim/dépollution : injection/Euro 4

Transmission
Boîte de vitesses : 6 rapports mécanique (DCT possible)
Transmission finale : par chaîne

Partie-cycle
Frein Av (étrier x pist.) : 2 disques Ø 310 mm (4 opp.)
Frein Ar (étrier x pist.) : 1 disque Ø 256 mm (1)
Réservoir (réserve) : 18,8 litres (n.c.)
Poids tous pleins faits : 232 kg ; avec ABS : 242 kg
Hauteur de selle : 850/870 mm (820/840 mm en option)

Pratique
Coloris : noir, gris, tricolore, rouge CRF
Garantie : 2 ans, pièces et M.O., assistance
Tarifs : 12.999 € / 13.999 € (DCT) (+300 € tricolore)

Publicité