Alors que le gouvernement s’apprête à déployer de nouveaux radars pour contrôler les usagers, sans même cacher ses intentions de faire rentrer des millions d’euros dans ses caisses, les routes continuent à se dégrader.

Disparition de l’éclairage routier pour des motifs économiques, fissures et trous dans les chaussées non réparées, panneaux masqués faute d’élagage, signalisation au sol usée, débris qui s’accumulent dans les bas-côtés… nos routes sont usagées, au détriment des usagers !

Mise en danger d’autrui
Pour les utilisateurs de deux-roues motorisés, les points noirs du réseau routier relèvent même de la mise en danger d’autrui et pendant que le gouvernement ne cesse d’accroître la surveillance et le contrôle des conducteurs, qui surveille et contrôle l’État dans son rôle d’entretien du réseau routier ?

Pour les Motards en colère, la qualité et la conception des infrastructures routières a toujours été un domaine au cœur de nos actions. Par conséquent, la FFMC s’associe au Syndicat des équipements de la route qui tire la sonnette d’alarme et formule des propositions sur l’entretien, la signalisation, le partage des connaissances et la gouvernance des compétences.

Tribune rédigée par la FFMC

Un livre blanc pour la sécurité routière


Le Syndicat des équipements de la route (SER) publie un Livre blanc pour la sécurité routière dans lequel il émet 10 propositions pour 2017. Parmi lesquelles on trouve : une amélioration des connaissances sur les causes des accidents ; la généralisation d’enquête technique suite à un sinistre ; mener une réelle politique d’entretien des routes ; maintenir la qualification des métiers liés à l’entretien des routes ; améliorer la signalisation routière par une campagne nationale de remplacement ; engager une réflexion sur la conduite des séniors ; opérer à un rapprochement entre la Direction à la sécurité et à la circulation routières (DSCR), au ministère de l’Intérieur, et la Direction générale des infrastructures des transports et de la mer.

Chaque mois dans Moto Magazine, un Casque d’Ane


Le seul magazine qui défend vraiment les motards décerne chaque mois un Casque d’Ane à une collectivité locale ayant installé une infrastructure routière dangereuse. Pour les découvrir et soutenir cette initiative : abonnez-vous en ligne via la Boutique Motomag.com !

Publicité
Publicité