Bien qu’à cause de la boue le parcours ait été amputé de ses passages les plus délicats, l’adhérence était si précaire et les obstacles à franchir encore si impressionnants que certains n’ont même pas osé descendre... leurs motos des remorques. Une bonne moitié des cinquante engagés, elle, mettra la journée entière pour boucler un parcours de moins de 8 km que les meilleurs rempileront trois fois.

Au classement final, établi non pas au chrono mais au nombre de passages délicats enchaînés, Marc-Olivier Joriot s’impose à égalité de points avec deux anciens trialistes de renom : les Philippe Mammone et Berlattier, ce dernier ayant fait équipe avec son fils âgé d’à peine 14 ans. Une vraie graine de champion.

Publicité
Infos en plus
Publicité