En images

visuel visuel

Le 3 octobre 2016, lors de la manche marocaine du Championnat du monde des rallyes cross-country, l’Agence mondiale anti-dopage (AMA) a procédé à un contrôle inopiné. Et là, surprise : parmi les échantillons d’urine recueillis puis analysés dans un laboratoire allemand, ceux de la Russe Anastasiya Nifontova se sont révélés positifs au meldonium !

Molécule
Le meldonium est une molécule qui permet de récupérer plus rapidement après un effort physique important. Particulièrement prisée dans les pays de l’Est pour les sports réclamant force et endurance, elle a été inscrite à la liste des produits interdits par l’AMA en janvier 2016.

Dès mars, la très médiatique joueuse de tennis Maria Sharapova a été la première athlète prise avec la main dans le pot de confiture. Russe elle aussi, elle a écopé de 2 ans d’interdiction.

Habituée à jouer de sa plastique avantageuse pour se mettre en avant, Anastasiya Nifontova, elle, a été la première et longtemps la seule femme engagée en rallye-raid. Dotée d’un bon coup de guidon et capable de coups d’éclat, elle n’y faisait pas que de la figuration et s’était attirée les faveurs d’une célèbre marque de boisson énergisante.

Mais voilà, cette affaire jette sinon le discrédit, au moins le doute sur ses exploits passés. Sa licence lui a été provisoirement retirée en attendant un éventuel appel et l’analyse du second échantillon. Un cas heureusement rarissime dans le sport moto.

Publicité

Commentaire (0)

Publicité