« Compte tenu des conditions météorologiques extrêmes (…) il est impossible de faire venir les véhicules des concurrents dans le bivouac et de préparer l’étape de demain dans de bonnes conditions,
et compte tenu que les précurseurs envoyés par l’organisation sur l’étape de demain font état d’une dégradation constante du terrain,
la 6e étape du Dakar 2017 entre Oruro et La Paz en Bolivie, est annulée »
.

Le 6 janvier au soir, l’organisation n’a donc pas hésité à accorder deux jours de transition aux concurrents, samedi 7 donc, avec cette étape annulée, et sachant que le dimanche 8 janvier était programmé en jour de repos.

Les choses sérieuses reprennent lundi 9 janvier, avec la 7e étape entre La Paz et Uyuni : 860 km dont 160 km de spéciale, une course également raccourcie à cause des intempéries.

110 motos, 25 quads, 72 autos et 48 camions, soit 255 véhicules au total sur les 318 partants d’Asunción, ont atteint la journée de repos à La Paz.

Le point sur la course moto
Il y a bien un changement de génération à l’œuvre dans la catégorie des motos. Les talents qui ont éclos dans la discipline ces dernières années sont sur le point de prendre le pouvoir.

Seuls trois membres du Top 10 à la journée de repos ont plus de 5 participations à leur compteur : Farres, Svitko et Gonçalves. Les 5 étapes disputées en première semaine ont vu 5 vainqueurs différents et ont également éjecté de façon plus ou moins brutale certains prétendants.

C’est en hélicoptère et avec le fémur gauche fracturé que Toby Price (KTM), le vainqueur 2016, a quitté la piste sans avoir bouclé la 4e étape.
Joan Barreda, auteur d’une démonstration magistrale durant deux jours, a vu s’éloigner ses rêves de titre en prenant un peu trop de liberté avec le règlement (1h de pénalité pour ravitaillement hors-zone) puis en cumulant des erreurs de navigation qui le relèguent à 1h12 du leader au total.

La relève anglaise
La course a un nouveau patron, Sam Sunderland, déjà identifié comme l’un des pilotes les plus rapides de la planète rallye-raid. L’Anglais n’a jamais terminé le Dakar (abandons en 2012 et 2014) mais se retrouve maintenant leader de l’équipe KTM, directement menacée par la Husqvarna de Pablo Quintanilla et la Yamaha d’Adrien van Beveren, pointée à environ un quart d’heure.

Le Chilien semble poursuivre sa progression vers les sommets d’un pas sûr (4e en 2015, 3e en 2016), tandis que le « petit prince des sables » tricolore atteint La Paz au terme d’un sans-faute qui confirme sa 6e position finale en 2016.

Toutefois, le vainqueur à Buenos Aires dans une semaine ne se trouve peut-être pas sur ce podium provisoire, puisque Gérard Farres, Matthias Walkner et Xavier de Soultrait sont tous trois pointés à moins de 40 minutes de Sunderland.

Quads : parole aux rookies
La tendance au renouvellement des élites est aussi nette dans le peloton des quads, mené par un rookie de 26 ans. Simon Vites s’est hissé avec discrétion sur la plus haute marche, sans remporter d’étape, mais le chemin du retour s’annonce stressant pour le Français, suivi de près par d’autres ambitieux.

En l’occurrence le Russe Sergey Karyakin, 25 ans et déjà une expérience de trois Dakar à faire valoir (4e en 2016) ; et un autre pilote français, Axel Dutrie, qui connaît un baptême en fanfare sur l’épreuve. Derrière eux, le vainqueur 2014, Ignacio Casale, ne se trouve qu’à 14 minutes de la première place.

Dakar 2017 : classement des motos après la 1ère semaine

PiloteMotoTemps
1 SUNDERLAND (EAU) KTM 450 RALLY REPLICA 15h22’05"
2 QUINTANILLA (CHL) HUSQVARNA FR 450 RALLY à 12’00"
3 VAN BEVEREN (FRA) YAMAHA WR450F à 16’07"
4 FARRES GUELL (ESP) KTM 450 RALLY à 20’57"
5 WALKNER (AUT) KTM 450 RALLY REPLICA à 29’01"
6 DE SOULTRAIT (FRA) YAMAHA WR 450 F à 36’06"
7 SVITKO (SLQ) KTM 450 RALLY REPLICA à 48’43"
8 RENET (FRA) HUSQVARNA FR 450 RALLY à 54’45"
9 DUPLESSIS (ARG) KTM 450 RALLY EXC à 1h04’55"
10 GONCALVES (POR) HONDA CRF450RALLY à 1h08’21"

Publicité

Commentaire (0)

Publicité