Un gigantesque glissement de terrain s’est produit le 10 janvier, vers 10h30, sur l’itinéraire de liaison à une quarantaine de kilomètres au nord de Jujuy en Argentine, soit à 160 km de Salta. Il a touché le village de Volcan et, selon la sécurité civile argentine, des victimes dans la population sont à déplorer et des dégâts considérables ont été constatés.

L’organisation a proposé ses moyens sanitaires afin de renforcer les secours envoyés sur place. La route de liaison étant coupée, les véhicules, concurrents et l’ensemble de la caravane du Dakar ont été déviés sur un itinéraire alternatif passant par San Antonio de los Cobres, allongeant la distance de liaison de 200 km environ. Ils ne pouvaient pas rejoindre le bivouac de Salta à temps pour prendre le départ de la course, le 11 janvier.

L’étape du 11 janvier, entre Salta et Chilecito, est annulée. La journée est consacrée à regrouper l’ensemble des moyens de la course à Chilecito de sorte à continuer l’épreuve en donnant jeudi 12 janvier le départ de la 10e étape, Chilecito - San Juan.

Victoire d’étape pour Barreda
Le 10 janvier, Joan Barreda (Honda) a néanmoins réussi à remporter la 9e étape entre Uyuni (Bolivie) et Salta (Argentine). Avec 1h10 de retard sur Sam Sunderland (KTM) au général, Joan Barreda doit espérer un miracle pour gagner le Dakar. Cela passe par des victoires de spéciale, comme le 10 janvier à Salta.

Sans pression au général, Joan Barreda peut rouler décomplexé et attaquer à l’envie. Un état d’esprit qu’il affectionne et qui lui a permis de remporter sa 2e victoire de spéciale en 2017 avec une belle avance sur les officiels KTM Matthias Walkner et Sam Sunderland. Ce dernier augmente encore son avance au général.

« Je ne veux pas penser à la victoire, l’arrivée est encore loin et bien des choses peuvent se produire, expliquait le sage Sam Sunderland à l’arrivée à Salta. Tout le monde connaît des problèmes sur un Dakar, tu peux facilement perdre du temps. C’est ce genre de moment qu’il faut savoir gérer. Un Dakar se gagne sur une mauvaise étape, pas sur une bonne ».

Sherco reste dans la course
Joan Pedrero (Sherco) s’est classé à une superbe 5e place à l’issue des deux spéciales de cette 8e étape entre Uyuni et Salta, à 6’00 du vainqueur. Le pilote Sherco est remonté à la 20e place du classement général. Adrien Metge, 25e de l’étape à 21’42, figure à la 38e place du classement général.

Quads : Vitse abandonne
Côté quads, Ignacio Casale s’est offert sa première victoire de spéciale avec 5’39 d’avance sur le leader du rallye Sergey Karyakin et se replace au général. 2e du général ce matin alors qu’il participe à son premier Dakar, Simon Vitse se voyait bien monter d’entrée de jeu sur le podium final à Buenos Aires.

Mais l’étape 8 aura été fatale au pilote de 26 ans qui a cassé son quad après seulement quelques dizaines de kilomètres de spéciale. Après de longues heures à mécaniquer au chevet de son Yamaha Raptor 700, le Français a finalement dû se résoudre à abandonner.

Dakar 2017 : classement des motos après la 8e étape

PiloteMotoTemps
1 SUNDERLAND (EAU) KTM 450 RALLY REPLICA 22h01’08"
2 QUINTANILLA (CHL) HUSQVARNA FR 450 RALLY à 20’58"
3 VAN BEVEREN (FRA) YAMAHA WR450F à 28’49"
4 WALKNER (AUT) KTM 450 RALLY REPLICA à 34’14"
5 FARRES GUELL (ESP) KTM 450 RALLY à 34’24"
6 DE SOULTRAIT (FRA) YAMAHA WR 450 F à 50’10"
7 RENET (FRA) HUSQVARNA FR 450 RALLY à 1h08’09"
8 GONCALVES (POR) HONDA CRF450RALLY à 1h08’34"
9 BARREDA BORT (ESP) HONDA CRF450RALLY à 1h10’53"
10 RODRIGUES (POR) HERO SPEEDBRAIN 450 RALLY à 1h36’00"

Publicité

Commentaire (0)

Publicité