En images

visuel

« L’objectif de notre team est de faire de la prévention, de la recherche et de l’éducation » annonce encore le praticien. Ils ont donc eu l’idée de créer ce « Protect Motor Team », qui sera présent sur les épreuves du championnat de France des courses de sable ( Grayan l’Hôpital, Hossegor et le Touquet).

Il s’agit pour nous « d’informer les pilotes et les amateurs sur la manière de se protéger efficacement contre les risques d’entorse et les différents traumatismes liés à la pratique de ce sport » continue le Dr Petroff.

Pour ce faire le team a engagé un partenariat avec un distributeur de protections : EVS. « Cette société existe depuis plus de 20 ans aux Etats Unis et ces différents produits, ont été testés par Pastrana et par Garry Bayley, le père de David Dayley. » (Une star du cross US resté paraplégique à la suite d’un grave accident) explique Roldolphe Teyssier le responsable marketing.

Le Protect Motor Team est aussi là pour donner son avis sur les différents produits. Ainsi au lendemain de la course de Loon Plage, les différents pilotes du Team vont tester en conditions réelles, des colliers cervicaux, censés éviter le fameux « coup du lapin ».

Cette initiative est soutenue avec enthousiasme par Ruddy Potisek, une des personnalités du Motocross dans le Nord « Il reste encore beaucoup de choses à faire pour la sécurité des pilotes » analyse l’ancien champion de France de Motocross (1974). Ce dernier est d’autant plus motivé que « j’ai encore trois garçons (Timoteï, Mateï et Sergeï) qui sont sur la piste tous les w.e. et que je me fais du souci pour eux ».

Ruddy sait de quoi il parle, puisque un accident grave l’a contraint à se retirer de la compétition en 1984 « C’était lors de la première édition du SX de Bercy . Lors d’une chute mon bras droit a été happé par la roue arrière et j’ai eu l’avant bras coupé en deux. Si il y avait eu un coupe circuit sur ma bécane, j’aurais gardé mon bras et le plaisir de rouler encore ».

« On voit encore trop de gens sans protections sur les pistes de cross » affirme le Dr Petroff. « Nous préconisons l’utilisation systématique des genouillères articulées, car l’entorse du genou est très invalidante.Il faut compter six mois pour remettre quelqu’un sur pied après ce genre d’accident et cela coûte cher à la Sécu »

Arnaud Demeeter abonde dans son sens « Cela fait bientôt 11 ans que je porte des attelles pour pouvoir continuer à rouler, car je n’ai plus de ligaments croisés antérieurs. Si à l’époque, ce genre de matériel, avait existé j’aurais pu sauver mes genoux » affirme le quadruple vainqueur du Touquet.

La solution, passe désormais par une prise de conscience de tous les pratiquants « C’est vrai que quand on est jeune, on a pas conscience des risques et on cumule les blessures, jusqu’au jour où... »

Légende de la photo :
Le Dr Eric Petroff, à la Tribune, a crée le « Protect Motor Team » pour inciter les pratiquants de MX à s’équiper de protections : colliers cervicaux, genouillères etc...

Publicité

Commentaire (0)

Publicité