Après les tests salivaires destinés à vérifier la consommation de cannabis, c’est au tour des contrôles d’alcoolémie de faire l’objet de suspicion. Le magazine 60 Millions de consommateurs (n°445, janvier 2010) a comparé neuf ethylotests vendus dans le commerce (six électroniques et trois chimiques) en vérifiant notamment leur fiabilité. Résultat, cinq d’entre eux devraient être retirés du commerce pour leur incapacité à évaluer correctement l’alcoolémie mais également pour sous-estimer la mesure.

Un manque de précision préjudiciable, particulièrement en cette période de fêtes. Comment plaider sa bonne foi auprès de la maréchaussée après avoir pris le guidon sur la base des informations erronées délivrées par un appareil imprécis ? Les conséquences (aggravation du risque d’accident, résiliation du contrat d’assurance...) sont suffisamment graves et importantes pour s’orienter vers les meilleurs choix (Contralco Le ballon à 1 €) et Pelimex CA2000 Px. Pro à 96 €) ou s’abstenir de boire.

(Photo : 60 Millions de consommateurs)

Publicité

Commentaire (1)

Publicité