En 2016, le championnat de France des rallyes routiers n’aura plus de promoteur. Après une année de collaboration, Option Sport Événements, a décidé de se concentrer sur l’organisation du Moto Tour.
La bonne nouvelle, c’est le retour du tour de France moto, qui n’a pas eu lieu en 2015. La mauvaise, c’est l’abandon par Option du championnat de France… qui ne disparaît pas pour autant ! Gilles Planchon-Tourly, président de la commission des rallyes routiers à la Fédération Française de Motocyclisme (FFM) présente dans cette interview la nouvelle épreuve avec le calendrier, les changements et les perspectives.

En 2015 le championnat de France des rallyes routiers avait un promoteur privé, Option Sport Événements, et un sponsor officiel, Dark Dog. Quel bilan tirez-vous de cette saison et pourquoi le contrat a-t-il été résilié ?
Contrairement à d’autres disciplines, c’était la première fois que notre championnat avait un véritable promoteur et nous avons été très satisfaits de cette collaboration. Chez Option, il y a des gens passionnés qui connaissent le rallye.

On a eu un problème avec l’annulation de la dernière épreuve à Saverne mais dans l’ensemble, leur contribution a été bénéfique à la discipline. Organisateur du Moto Tour, Option a permis à de nombreux pilotes de découvrir le championnat. Pratiquement toutes les épreuves affichaient complet sans parler de la communication qui a été très efficace.

Malheureusement en 2016, le principal sponsor a décidé de quitter la compétition moto, obligeant ainsi Option Sport Événements à se retirer… Il envisage toutefois d’organiser le Moto Tour en 2016 avec de nouveaux sponsors.

Cette défection met-elle en cause le championnat en 2016 ?
Cela ne change rien car nous avons l’habitude d’organiser le championnat. À la FFM, nous avons la richesse des clubs et des officiels, tous bénévoles, capables d’assurer le bon déroulement des épreuves. Certes, un apport financier est toujours le bienvenu car les frais (assurances, chronométrage, sécurité…) ne cessent d’augmenter.

Nous continuons à chercher, même s’il est très difficile de trouver des sponsors en ce moment. Malgré tout, nous allons essayer de ne pas répercuter les augmentations sur les engagements cette année encore. Je vous rappelle que ce sont les engagements des pilotes qui permettent d’équilibrer les comptes.

De quel côté cherchez-vous ?
Nous allons inciter les constructeurs, via leurs concessionnaires, à s’investir un peu plus dans la discipline car elle est une des rares où l’on peut s’engager avec une moto d’origine.

Cela a déjà été le cas en 2015 (avec KTM, Yamaha, MV Agusta…), mais on espère en attirer encore plus en 2016 avec un classement Constructeurs et Teams. D’autres challenges verront le jour au sein du championnat, même si la tendance à l’avenir ira vers la réduction des catégories.

Combien d’épreuves auront lieu en 2016 et le règlement va-t-il changer ?
Il y aura six épreuves au programme dont un tout nouveau rallye des Ardennes (voir calendrier ci-dessous). Les rallyes de l’Ain, qui en est à sa 78e édition, de Corse, du Dourdou et des Garrigues sont des valeurs sûres du championnat. À signaler que les reconnaissances des spéciales seront interdites cette année et les contrôles de bruit plus fréquents.

Concernant le 59e rallye de la Sarthe, pour des raisons de calendrier, la spéciale sur le circuit Bugatti n’aura pas lieu en 2016 mais les deux clubs organisateurs (ASCOP Moto & ASMACO) nous ont promis un rallye d’exception avec des spéciales inédites et un parcours très sélectif. On peut leur faire confiance…

Calendrier 2016 du championnat de France des rallyes routiers

1) Rallye des Garrigues à Lavérune (34) ; 12/13 mars
2) Rallye de la Sarthe à La Suze (72) ; 2/3 avril
3) Rallye de Corse à Porticcio (2A) ; 23/24 avril
4) Rallye des Ardennes à Sedan (08) ; 28/29 mai
5) Rallye de l’Ain à Cerdon (01) ; 18/19 juin
6) Rallye du Dourdou à Villecomtal (12) ; 15/16 juillet

JPEG - 253.6 ko
La catégorie scooter a été très animée en 2015, mais son avenir est incertain à cause du nombre de participants.

Classement du championnat 2015 Élite

JPEG - 282.7 ko
Le champion de France 2015, Julien Toniutti, sur Yamaha MT-09.

1) Toniutti Julien (Yamaha MT-09)
2) Filleton Laurent (KTM 1290 Superduke)
3) Velardi Christophe (Ducati 1200 Multistrada)
4) Derrien Florent (KTM 690 Duke R) (photo)
5) Schiltz Bruno (MV Agusta 800 Brutale)

JPEG - 281.4 ko
Avec une KTM 690 Duke Florent Derrien remporte haut la main la catégorie Monocylindre en 2015.

Les vainqueurs en 2015 par catégorie

Kevin Cheylan (MZ 125) en 125 4T
Félix Caviglioli (KTM 400 EXC) en Sport 1
Maxime Mettra (Kawasaki Versys 650) en Sport 2
Florent Derrien (KTM Duke 690 R) en Monocylindre
Julien Toniutti (Yamaha MT-09) en Roadster
Sonia Barbot (Suzuki GSX-R 1000) en Top Sport
Alain et Édith Amblard (Suzuki 1300 GSX-R) en Side-car
Mathieu Bruneau (Honda Integra 750) en Scooter
Gérard Spagli (Kawasaki Z 1000) en Ancienne
Antoine-François Caviglioli (Honda 650 Dominator) en Classique
Pierre Reynaud (Aprilia 1000 Tuono R) en Espoir
Sonia Barbot (Suzuki GSX-R 1000) en Féminine
Pascal Poulios (Honda 600 Hornet) en Vétérans
KTM France, via Compte-Tours Motos 83, remporte la catégorie Constructeurs

Dans la boutique motomag :

- Commandez votre GPS + Roadbook digital TRIPY II à prix motard

Publicité

Commentaire (0)

Publicité