Le point avec Laurent Filleton

`

Alors Laurent, un rallye à oublier ?

Laurent Filleton : Non, le Dourdou est un rallye que j’aime beaucoup et c’est toujours avec plaisir que je viens courir ici. À la fin de l’étape de nuit, j’étais vraiment bien, à un peu plus de deux secondes de Julien Toniutti. On avait fait une belle course et j’étais très motivé pour l’étape de jour. Il y avait cette histoire de CH déplacé (voir article principal) où on était beaucoup à avoir pris des pénalités, mais je pensais, comme tant d’autres, qu’il allait être annulé. Du coté du chronométrage on nous avait laissé entendre ça en tout cas… On apprend pourtant avant l’étape de jour que les pénalités étaient maintenues : et bien, ce n’est pas la meilleure façon de commencer une journée de course ! Mais bon, même si c’est regrettable, tout ça ce n’est pas bien grave car je fais de la course pour le plaisir avant tout.

Tu penses encore au titre ?

Laurent Filleton : Bien sûr. Il reste un rallye avec deux étapes, donc avec 60 point à prendre. Je suis à un point de Velardi et à neuf de Toniutti et même si je sais que cela risque d’être difficile et que Christophe et julien ne vont rien lâcher, je vais me battre jusqu’au bout pour le titre. Plus que pour moi, j’aimerais offrir ce titre à tous ceux et celles qui me font confiance, de KTM à CTM 83 en passant par mes sponsors ou les lecteurs de Motomag.com. Quoiqu’il arrive, je suis très heureux d’avoir participé à ce championnat de France 2015 ; c’est une édition très relevés et sportivement indécise jusqu’au bout.

Le point avec Florent Derrien

Florent, tu es champion de France dans la catégorie Mono…
Florent Derrien : Oui, c’était l’objectif premier qu’on s’était fixé avec KTM en début de saison. Mais tu sais, avant mon accident au rallye de l’Ain je pensais très fort au titre Élite. J’étais motivé et la petite KTM 690 Duke me va très bien telle quelle. Certes, je rends pas mal de chevaux aux autres roadsters multicylindres, mais j’arrive à bien exploiter toute la puissance du mono et maintenant, à maîtriser la partie cycle. Mais avec ma main cassée j’ai eu du mal ici au Dourdou. Comme c’est la droite, c’est surtout le mouvement d’accélération qui me faisait le plus souffrir.

Tu seras à Saverne ?
Florent Derrien : J’espère que ma main va s’améliorer car après le rallye elle était toute noire. Autrement, je vais tout faire pour venir, même si pour le titre Élite c’est pratiquement fichu (24 points de différence avec Toniutti, ndlr). Sans les 30 secondes de pénalités prises lors de l’étape de nuit ici au Dourdou j’aurais certainement visé le podium, même avec ma main cassée. Mais de la 5e place, je suis descendu à la 11e perdant ainsi beaucoup de points qui seront difficiles à rattraper. On verra bien…

Le résumé du Rallye du Dourdou 2015

Dans la Boutique Motomag.com
- Commandez le GPS des pilotes de rallye Tripy II, GPS + road book digital

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité