1er avril 2015 - 1er juin 2017 ? D’après La Lettre de L’Expansion du 22 mai 2017, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière qui est aussi chef de la Direction à la sécurité routière (DSR) au ministère de l’Intérieur, serait sur le départ. L’arrivée à la tête de l’État d’Emmanuel Macron, et au ministère de l’Intérieur de Gérard Collomb, semble acter la fin de mission de celui qui fut conseiller diplomatique de Bernard Cazeneuve, alors ministre de l’Intérieur, avant d’atterrir aux accidents de la route.

La Lettre de l’Expansion met Barbe à la porte
« Deux noms circulent pour remplacer Emmanuel Barbe à la délégation interministérielle à la sécurité routière, est-il écrit dans La Lettre de l’Expansion du 22 mai. Arnaud Leroy, député qui ne se représente pas, en charge du transport dans l’équipe Macron, et Julien Dehornoy, ex-dircab de Guillaume Pepy, directeur des lignes Transilien. Le nouveau délégué aura en charge de faire mieux qu’Emmanuel Barbe, qui a vu la mortalité routière repartir à la hausse pour la première fois depuis vingt ans, et qui s’est mis à dos les associations de sécurité routière et d’automobilistes, avec son projet de décret visant à limiter les outils d’aide à la conduite, comme Coyote ou Waze ».

À qui le poste ?
- Arnaud Leroy est député de la 5e circonscription des Français établis hors de France. Venu du parti écologiste Les Verts, il a milité au Parti socialiste avant de rejoindre En Marche !
- Julien Dehornoy, ingénieur polytechnicien et Ponts-et-Chaussées, a effectué sa carrière à la SNCF. Il y est directeur des lignes Transilien D & R, et directeur de région de Paris Sud Est.

Si ces deux hommes sont à l’origine de la politique de transports de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron, ils ont sans doute supervisé les réponses faites par le candidat à Motomag.com, qui l’interrogeait alors sur sa politique de sécurité routière.
Vous pouvez les lire en cliquant sur ce lien.

Un ancien écologiste ou un professionnel du train… si l’on s’en tient aux a priori, voilà qui n’augure pas une quelconque mansuétude à l’égard des motards. Mais il est encore trop tôt pour le dire, alors que le départ d’Emmanuel Barbe n’est pas officiel. Restez connectés à Motomag.com !

Publicité
Publicité