La 13e édition de l’Aveyronnaise Classic Mutuelle des Motards 2015, qui s’est déroulée du 21 au 22 août 2015, a tenu toutes ses promesses. Marc Bourgeois a remporté l’enduro sur Yamaha, devant Emmanuel Albepart et Jérémy Tarroux. Derrière, 470 pilotes se sont éclatés durant trois jours et des centaines de kilomètres de chemins. Un événement sportif réglé aux petits oignons…

Première
L’édition 2015 est une première pour Didier Cirgue, qui succède à Jacques Moly à la tête de l’organisation. Jacques était le patron depuis dix ans, et Didier a dû avoir une petite boule au ventre au moment du départ de cette 13e édition, à Sainte-Geneviève-sur-Argence (12), ville d’arrivée de l’épreuve de 2014.

Le principe de cette course reste inchangé depuis ses débuts. Il s’agit de la seule épreuve « classique » itinérante de France, c’est-à-dire que la ville d’arrivée n’est jamais la même durant les trois jours de course.

Le parcours est émaillé de douze spéciales (quatre par jour) dans un paysage fabuleux. Les pilotes sont répartis en douze catégories, dont une nouvelle venue cette année, Vintage.

La messe est dite
Dès la première journée, entre Sainte-Geneviève-sur-Argence et Séverac-le-Château, Marc Bourgeois imposait son rythme en remportant la première spéciale, plaçant ses rivaux loin derrière. Jérémy Tarroux était à 28 secondes derrière et Emmanuel Albepart à 10 secondes. « C’est trop long et trop rapide, avec près de 30 secondes de retard c’est impossible de revenir à la régulière », constatait Jérémy, déjà double vainqueur de l’Aveyronnaise.

Emmanuel Albepart essayait bien de revenir dans la course, en remportant la deuxième spéciale, mais c’était sans compter sur la niaque de Marc Bourgeois, bien déterminé à ne rien lâcher.

Les jeux sont faits
Le podium de la première journée fut le podium final dans un ordre différent, ce dernier étant : 1- Bourgeois, 2- Albepart, 3- Tarroux. Durant les deux jours qui suivirent, le pilote Yamaha géra sa course sans jamais se mettre à la faute. Il remportait six spéciales, ne laissant que peu de chances à Emmanuel Albepart et Jérémy Tarroux de revenir.

Et de deux
Marc Bourgeois remportait donc pour la deuxième fois consécutive l’Aveyronnaise Classic Mutuelle des Motards. On reverra l’enduriste en Aveyron, à la « Réquista » du 2 au 4 octobre 2015, puisqu’il viendra défendre sa 5e place au championnat du monde d’enduro.

Du côté des féminines, Carole Piroud l’emporte une nouvelle fois, et chez les locaux, Kévin Panis reste le meilleur aveyronnais. « Le bilan est vraiment positif, les pilotes ont le sourire, ils sont fatigués, mais heureux, et c’est le but de la manœuvre », se félicite Didier Cirgue, regrettant juste les accidents qui ont eu lieu durant la première journée. Les médecins enduristes de l’Amis, qui encadrent l’épreuve, ont eu fort à faire. Regardez leur travail, présenté dans cette vidéo qui présente l’Aveyronnaise Classic Mutuelle des Motards :


Reportage au cœur de l'Aveyronnaise Classic... par Moto-Magazine

Dans la Boutique Motomag.com

- Abonnez-vous à Moto Crampons, le mensuel de l’enduro et du tout-terrain

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité