Un motard anglais est décédé suite à un freinage incontrôlé devant un radar mobile. L’accident a eu lieu en avril dernier, sur l’A338, au niveau de Bournemouth, dans le sud de l’Angleterre. Âgé de 64 ans, l’homme roulait environ à 78 miles/h (soit environ 125 km/h) sur une route limitée à 50 mph (soit environ 80 km/h).

Au guidon d’une Suzuki GSX-R 1000, le motard aperçoit une camionnette équipée d’un radar de vitesse (photo) et freine fort, manifestement pour éviter une amende. Il aurait glissé sur le bitume pour aller percuter une glissière de sécurité. Un automobiliste qui a été doublé par le motard peu avant son accident a déclaré que ce dernier avait « une conduite sensée ».

Étant donné les circonstances de l’accident, une enquête avait été confiée à l’ndependent Police Complaints Commission (« police des polices ») pour établir si le contrôle radar pouvait être mis en cause.
L’officier de police Sheriff Payne en a récemment présenté les conclusions : « (...) La position du radar de vitesse était parfaitement appropriée et conforme à la procédure. » Il a ensuite précisé que cet accident ne changerait pas la politique de déploiement des radars mobiles dans le pays.

Tony Cripps, un motard de la région interrogé, en avril, par le journal Dailymail tentait d’expliquer la situation : « C’est une longue ligne droite avec deux voies de circulation, en parfait état. Un motard peut se sentir d’aller plus vite. Si vous ne savez pas que cette route est limitée à 50 mph, vous pouvez croire que c’est une voie limitée à 70. »

(Source : motorcyclenews.com et dailymail.co.uk)

Publicité

Commentaires (18)

Publicité