43 ans après sa sortie (voir notre saga Goldwing dans notre HS motos mythiques) la Gold se remet au goût du jour. Sa dernière grosse évolution remontait à 2001.

Une Gold plus légère et plus compacte
Le cahier des charges qui a présidé à la naissance de cette nouvelle mouture était d’en réduire le poids et le volume. Plus compacte, plus légère (jusqu’à 48 kg gagnés par rapport à l’ancienne Gold), la nouvelle Goldwing reste toujours motorisée par l’impressionnant 6 cylindres à plat de 1833 cm3 (à 24 soupapes désormais). Sa puissance est de 126 chevaux à 5 500 trs/min, son couple de 17,3 m.kg à 4500 trs/min.

L’invitation au voyage
Véritable invitation au voyage au (très) long cours, la Gold reste fidèle à sa réputation de croqueuse de bornes version Pullman, en solo comme en duo. Celle qui est perçue comme une référence en matière de luxe et de GT à deux-roues entend bien le rester.
La nouvelle GL1800 se décline en deux versions. La « Bagger » présente un air plus dépouillé (si tant est que ce qualificatif puisse convenir à une Gold), la « Tour » se distingue par son top-case et son fauteuil passager. Outre la standard, la « Tour » est également proposée avec une transmission à double embrayage DCT (7 rapports), un airbag et l’idling Stop (coupure du moteur et l’arrêt et redémarrage instantané à la rotation de la commande de gaz).

Aides à la conduite à gogo
De nombreuses aides à la conduite sont présentes pour faciliter le quotidien à son guidon : commande de gaz électronique Throttle Wire avec régulateur de vitesse, 4 cartographies moteur spécifiques (Tour, Sport, Eco, Rain), contrôle de couple HSTC, assistance au démarrage en côte (HSA), freinage couplé CBS ABS, réglage électronique des suspensions... On notera aussi la présence d’un pare-brise (plus compact) réglable électriquement, d’une clé électronique type smartkey, du Bluetooth et de l’Apple CarPlay pour piloter son iPhone et en diffuser ses playlist à partir de l’écran TFT 7 pouces également utile à la navigation. La Gold conserve bien sûr la marche arrière.

Agile en ville ?
« Nous voulions que la Gold devienne plus accessible (...) Une machine aussi utile à son propriétaire en ville qu’elle le serait pour le voyage » a indiqué Yutaka Nakanishi, le responsable du développement de la nouvelle GL1800. Pour y parvenir l’équipe Honda a travaillé sur une nouvelle partie cycle : cadre alu, suspension avant double triangle qui permet au moteur et au pilote d’être plus avancés, bras oscillant de type monobras. Fort de ces évolutions, Honda revendique une agilité jamais atteinte par son vaisseau amiral qui couvrirait ainsi un spectre d’utilisation suffisamment large pour être à l’aise en ville (voilà qui devrait plaire aux moto-taxis). Ce gain de poids se traduirait également par une consommation allégée de 20% (5,6 l/100).

Rendez-vous d’ici une dizaine de jour où nous vous en dirons plus sur ce modèle depuis le salon de Milan.

A lire aussi : 1 million de miles en Honda Goldwing

 

Retrouvez la saga Goldwing et bien d’autres dans le hors-série Motos Mythiques de Moto Magazine. Cliquez ici pour accéder au sommaire complet .

Disponible dans la boutique en ligne en version papier et en version PDF 100% numérique à télécharger

Publicité
Publicité