Al Zahrt a commencé sa vie de motard en Harley-Davidson Super Glide à une époque où le constructeur de Milwaukee, également dans le Wisconsin, « n’était pas réputé pour son contrôle qualité » a confié notre homme au Wausau Daily Herald. Sa Super Glide l’a d’ailleurs lâché sur le bord de la route dans le Dakota du Nord.

Une moto fiable avant tout
Âgé de 19 ans, il décide de tirer un trait sur la production de Milwaukee au profit d’une Goldwing qu’il achète 2 348 $ (2 000 €) à l’époque. Il se moque d’avoir « une moto qui fait tourner les têtes » et veut simplement un engin fiable. Apparemment il a fait le bon choix puisque, 41 ans, après il continue de rouler sur sa Gold.

Une moto conçue pour affronter les longues routes américaines
Honda venait à peine de présenter ce nouveau modèle destiné en priorité aux roule-toujours américains. La GT est alors propulsée par un 4 cylindres à plat de 1000 cm3. Dans sa première version, elle n’a ni carénage, ni tête de fourche, un défaut auquel pallient souvent les propriétaires eux-mêmes en accessoirisant leur moto pour en renforcer le côté GT, ce qu’a fait Al.

5 000 bornes par mois
Dès lors Al Zahrt parcourt les Etats-Unis et le Canada en tous sens au rythme de 25 000 miles/an (40 000 km/an tout de même). Le climat rigoureux de cette région des États-Unis, non loin de la frontière de la province canadienne de l’Ontario, impose à Al de lâcher le guidon de décembre à mars. Il avale donc 5 000 km par mois.
Pour avoir un ordre d’idée, les motards français en plus de 750 cm3 effectuaient, en moyenne, 4 400 km/an en 2013 (source : Commissariat général du développement durable).

Trois changements de bloc moteur
Au fil de sa vie, la Gold aura tout de même imposé à trois reprises le changement de son bloc moteur. Les verres du tachymètre et du compte-tours portent aussi le poids des années. Ils sont fendillés et la buée semble s’y être installée durablement. La selle est aussi largement rafistolée au gros scotch américain. Ces « pépins » mis à part la Gold continue de rouler au quotidien alors qu’elle affiche 1 million de miles au compteur, soit 1 600 000 km. Bon commerçant, Al en a profité pour faire un événement dans sa concession auquel une centaine de personnes ont assisté. Un bon moyen de promouvoir la marqué ailée.

Source : www.wausaudailyherald.com / photos : Al Zahrt, USA Today Media et DR

 

Retrouvez la saga Goldwing et bien d’autres dans le hors-série Motos Mythiques de Moto Magazine. Cliquez ici pour accéder au sommaire complet .

Disponible en kiosque ou dans la boutique en ligne en version papier et en version PDF 100% numérique à télécharger

Publicité
Publicité