À l’appel des antennes du Nord et du Pas-de-Calais de la Fédération française des motards en colère (FFMC 59 et FFMC 62), les motards de la région furent invités à l’hommage rendu aux usagers vulnérables, victimes du fait de leur fragilité et de la violence routière, le 29 octobre à Lens.

Cindy, motarde tuée à 25 ans
Deux tragiques accidents ont marqué la mémoire des motards du Nord. Un soir de mars 2016, Cindy Demmlers, chargée des relations client au magasin Dafy Moto à Lens, rentrait de son travail à scooter par la RD 39, entre Vermelles et Hulluch.

Elle a été percutée de face par un automobiliste qui a effectué une manœuvre de dépassement dangereuse. Elle avait 25 ans. C’est avec une grande émotion que le cortège s’est arrêté sur cette route, à l’endroit où Cindy a perdu la vie. Après avoir déposé des fleurs, les participants ont observé, casques levés, une minute de silence en sa mémoire.

Jean-Pierre, cycliste de 65 ans
Le cortège s’est ensuite rendu à Carvin, où un autre dramatique accident a eu lieu début octobre. Jean-Pierre, un cycliste de 65 ans, revenait avec son sac de course à son domicile situé non loin du lieu de l’accident. Grand voyageur à vélo, il avait parcouru l’Asie du Sud-est et s’apprêtait à poursuivre ses voyages au long cours.

Il a été victime lui aussi du dépassement dangereux d’un automobiliste. Dans le même accident, un motard a également été grièvement blessé, et a dû être amputé d’une jambe. Le conducteur ayant causé l’accident s’est en plus enfui.

L’hommage réunissait des cyclistes au côté des motards.

Les motards ne meurent pas...
« Il y a un point commun entre ces deux accidents, à des lieux différents, soulignait Michel Wosinski, délégué de la FFMC 62. La vitesse excessive et un cruel manque d’attention de certains conducteurs de voitures vis-à-vis des utilisateurs de 2 et 3-roues, motorisés ou non. Nous avons marre d’être des victimes passives. Le slogan de la FFMC : « les motards ne meurent pas, on les tue ! » n’est pas un vain mot, mais un fait avéré ».

Politique d’insécurité routière
La FFMC réclame depuis plusieurs années une meilleure sensibilisation des automobilistes face aux usagers les plus fragiles qu’ils soient conducteurs de 2-roues motorisés, cyclistes ou simples piétons.

Au yeux de la FFMC, les politiques de répression et de sécurité jugée plus « rentière » que routière, mises en place par les gouvernements successifs, ont démontré toute leur inefficacité. Malheureusement, ce drame rappelle, une fois de plus, qu’il reste encore un long chemin à parcourir pour améliorer la sécurité des plus fragiles et renforcer le partage de la route.

Dans la Boutique Motomag.com

- La FFMC vous défend, soutenez-la en portant ses couleurs !

 - 
Publicité
Publicité