Opération escargot à Lyon (69)

JPEG

Ce sont pas moins de 1000 véhicules et 3000 personnes qui ont défilé sur le périphérique lyonnais. Cette manifestation a rassemblé environ 600 véhicules 4x4, 150 motos et quads et 250 voitures, dans une opération escargot qui s’est étalée sur 5 km de long.

La manifestation s’est surtout déroulée sur l’Est de l’agglomération lyonnaise et a duré près de trois heures.

Burckhart André - correspondant 69

Manif à pied à Clermond (63)

JPEG

La joyeuse foule, réunie place des Bughes, s’est ébranlée en direction de la place de Jaude et de la Préfecture. Les 3000 manifestants, rassemblant aussi bien des motards, des quads, des chasseurs que des vététistes se sont étirés sur près de 2 km de long, sans compter une présence massive de 4x4.

Les banderoles annoncent la couleur « les écolos à Paris, les chemins aux Auvergnats ». C’est toute l’Auvergne qui est là : l’Allier, la Haute-Loire, le Cantal, la Corrèze. Le Puy-de-Dôme est massivement représenté avec le MC du Livradois et de l’Artense, les Combrailles avec le MC Saint-Myon et la montagne thiernoise avec le Montoncel Racing.

La foule était si dense que la Préfecture était totalement encerclée !

voir : chemins libres auvergnats

et Centre de Promotion des Loisirs Verts et Routiers

Gautier Chapat - correspondant 63

La Rochelle (17) : distribution de tracts

JPEG

Le samedi matin, une centaine de véhicules 4-roues, dont des 4x4, une trentaine de motos et une dizaine de quads, emmenés par le délégué régional du Codever, Jean-Paul Videau, se sont dirigés vers l’intersection situé à l’Est de la ville et qui commande les routes de Niort, Bordeaux et l’Ile de Ré.

Une fois sur place, les manifestants ont garé leurs véhicules de manière à gêner le moins possible la circulation et ont distribué des tracts et fait signer des pétitions. En une heure trente, 4000 prospectus ont été distribués et 500 signatures récoltées.

Jean Marc Jucker - correspondant 17

Une pétition de 1.500 signatures à Rodez (12)

JPEG

Samedi 18 Mars 2006, 300 motards et usagers de quads, et autres, ont effectué une marche pacifique en ville pour déposer une pétition de 1500 signatures contre la circulaire de Nelly OLIN, "ministre de l’Ecologie". La FFMC 12 s’y est associée en assurant la sécurité du cortège.

« C’est souvent mal vu, mais les gens oublient que les enduristes sont souvent sur les terrains pour remettre les chemins en état », déclare Richard Cayssials qui va ouvrir un magasin d’accessoires moto à Sébazac Concourès.
Guillaume Floirac, 49e au Dakar, se sent lui aussi concerné : « Il faut éviter de telles restrictions. Il serait beaucoup plus constructif de se retrouver autour d’une table, pour que tout le monde puisse cohabiter. »

Jean-Claude Savoyant - FFMC 12

Dijon (21) avec l’appui de champions d’Enduro

JPEG

La manifestation dijonnaise a rassemblé, au cœur de la ville, plus de 700 personnes venant du milieu du VTT, de la moto de route, de l’enduro, du trial, du quad ainsi que du tout-terrain.
Dans les rangs des manifestants, on pouvait également rencontrer des membres de la SIMA (notamment importateur Husqvarna et Husaberg), ainsi que des pilotes d’Enduro français, tels Olivier Samofal (champion de France et d’Europe d’Enduro) et Corentin Delestrade.
Le rassemblement a parcouru la ville pendant quatre heures et a marqué plusieurs arrêts, notamment devant les locaux de l’ONF et de la Préfecture de la Côte d’Or.

Laurent Camelin - correspondant 39

Première réussie à Aix-en-Provence (13).

JPEG

la toute jeune délégation CODEVER des Bouches-du-Rhône a réussi sa première manifestation contre la circulaire Olin. En 15 jours seulement, tout a été bouclé et organisé. La FFMC13 (et les autres antennes limitrophes) a apporté son soutien à cette action axée sur l’information du public et l’interpellation des autorités.

Venus aussi des départements voisins, 200 véhicules (4x4, moto, quads, VTT...) et plus de 400 manifestants ont recueilli de nombreuses pétitions en plein centre ville. Quelques concessionnaires et les principaux médias étaient aussi de la partie, malgré l’actualité sociale déjà bien chargée.

Un cortège pédestre s’est ensuite dirigé, par le Cours Mirabeau, vers la Sous-Préfecture, où une délégation a été reçue. Les représentants du Codever ont pu y relater quelques cas de verbalisations outrancières et exposer des propositions alternatives.

Bernard Frayssinhes - correspondant13

Champagne-Ardennes et Picardie réunis sur le même chemin.

JPEG

Plus de 200 personnes se sont réunies place Royale à Reims (51) pour défendre l’accès aux chemins.

Venus majoritairement du 51, 08, 02, ils étaient en moto, quad ou 4x4. Ils ont tous déposés leurs véhicules pour manifester à pied à travers le centre ville contre la circulaire Olin.
Emmanuel Noël, coordinateur de cette action explique : « Ce qu’on demande ce sont de simples panneaux à l’entrée et à la sortie des chemins autorisés. On veut nous imposer un plan départemental d’itinéraires, on en veut pas ».

La manifestation est placée sous le signe de la bonne ambiance et de la fermeté dans le discours : « C’était une première pour nous » commente Emmanuel Noël « la prochaine fois nous reviendrons, mais avec nos véhicules. »
Le message est bien passé auprès du public, reste à connaître la réaction du gouvernement après cette journée de mobilisation nationale.

Axel Gaucher - Correspondant 02

Liens utiles

Circulaire Olin

Codever

Publicité
Publicité