Accueil > En attente de décision > USA : "vieux" motards que jamais ?

USA : "vieux" motards que jamais ?

mardi 6 décembre 2005

Les baby-boomers dopent les ventes de motos... et les statistiques de mortalité sur les routes aux États-Unis.

Aux États-Unis, le nombre de motards quadra et quinquagénaires augmente, ce qui est une bonne nouvelle pour le marché des ventes de motos, mais une moins bonne en ce qui concerne l’accidentologie. En effet, la National Highway Traffic Safety Administration (l’équivalent américain de la Sécurité routière chez nous) déplore un nombre croissant d’accidents mortels de deux-roues, notamment chez les "seniors".

À la fin des années soixante, la moto, associée au rock et à la drogue, symbolise pour une partie de la jeunesse américaine la liberté et la rébellion. Symbole principalement véhiculé, au cinéma, par le film culte Easy Rider (1969).
Une trentaine d’années ans plus tard, les "boomers" ayant réussi leur vie professionnelle ont l’opportunité financière d’accéder à la machine de leurs rêves. Ils reprennent ou découvrent donc la moto avec les conséquences que cela peut avoir. C’est-à-dire dans les deux cas, soit un manque d’expérience dû à un arrêt (très) prolongé de la pratique du deux-roues, soit une découverte totale.

Résultat, si le nombre de motos vendues ces dix dernières années a augmenté de 25%, le nombre de motards tués a, lui, augmenté de 35%. Un chiffre inquiétant. Autres chiffres : alors qu’en 1980 les propriétaires de motos âgés de plus de 40 ans représentaient 15,1% des motards, en 1998 ce pourcentage est passé à 43,7.
Bien qu’aucune étude détaillée à ce sujet n’ait été effectuée, la NHTSA et les motards expérimentés s’accordent à penser que l’envolée de la mortalité des usagers de deux-roues motorisés est dûe au nombre de plus en plus conséquent de seniors pratiquant la moto.

En effet, ceux-ci peuvent s’offrir ce qu’il y a de plus onéreux et/ou puissant en la matière. Mais comme ils ne disposent pas de l’expérience que requiert la conduite de tels engins, qui n’ont plus rien à voir avec ce qu’ils ont connu dans leur jeunesse, ils deviennent un danger pour eux-même et les autres usagers de la route.
Ainsi, il semble, selon de nombreuses études, que les motards ayant passé 40 ans sont plus impliqués dans les accidents mortels. Selon la NHTSA, ils ont représenté, l’an passé, près de la moitié (47%) des 3900 accidents mortels et 60% des augmentations d’accidents fatals. Pour en finir avec les chiffres, presque un tiers (32%) d’entre-eux possédaient leur permis moto depuis moins d’un an !

Il serait intéressant de savoir ce qu’il en est exactement en Europe, et plus particulièrement en France. Non seulement en ce qui concerne les "vieux" motards qui reprennent ou apprennent, mais aussi – toujours pour la France – quant aux automobilistes qui achètent un 125 pour ses côtés bien plus pratiques en ville que la voiture. Cependant, on sait déjà, pour ces derniers, que le nombre d’utilisateurs de deux-roues motorisés qui arrivent aux urgences a sérieusement augmenté depuis le renouveau de l’assimilation permis B et AL.

Quoiqu’il en soit, il paraît évident, que ce soit aux États-Unis ou dans l’Hexagone, que c’est le manque de prévention et de formation qui est en cause.

G.A.

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?