Accueil > En attente de décision > Sous l’enduro du Touquet, la plage

Sous l’enduro du Touquet, la plage

vendredi 9 septembre 2005

La prochaine édition de l’enduro du Touquet aura bien lieu les 4 et 5 février prochains, sur la plage, non dans les dunes, annonce Léonce Deprez le maire de la ville. Il avait pourtant décidé en début d’année de renoncer à l’organisation de cette course de moto en raison des conséquences écologiques dénoncées par des associations de défense de la nature.

« Il y aura bien un enduro au Touquet les 4 et 5 février prochains car au moins 400.000 personnes sont venues l’an dernier et nous ne pouvons pas tout arrêter, même si désormais nous resterons sur la plage », a déclaré le député-maire Léonce Deprez.

Pour la 31e édition de l’enduro, le mythique parcours avec ses passages dans les dunes et son célèbre « goulet », un entonnoir dans lequel s’engouffraient au départ le millier de concurrents, sont annulés. Pour éviter de nouvelles condamnations en justice et préserver l’environnement, les organisateurs ont renoncé aux dunes pour un tracé uniquement sur la plage.

« Le nouveau circuit sera créé sur la plage, sur le front de mer, avec des dunes artificielles, des accidents de parcours, des difficultés que nous inventerons pour le spectacle », a expliqué Léonce Deprez. Les responsables de l’enduro se mettent ainsi en conformité avec des demandes répétées d’associations de défense de l’environnement, à qui la justice a donné raison à plusieurs reprises.
Par deux fois, l’association France Nature Environnement (FNE) a obtenu de la justice, après coup, l’annulation des arrêtés préfectoraux autorisant la tenue des courses de moto dans un tel environnement fragile.

Devant cette pression des associations et ces décisions de justice défavorables, les organisateurs avaient décidé de modifier le parcours de la dernière édition, sans calmer les défenseurs de l’environnement. Les aménagements promis laissent sceptique Bertrand Busson, de FNE. « Où iront les 400.000 spectateurs ? Les zones dunaires déjà interdites étaient quand même foulées par des milliers de personnes les années passées, quelles garanties avons-nous que cela change ? », s’est-il interrogé.

P.G

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?