Accueil > En attente de décision > Simple militant ou criminel : même régime

Simple militant ou criminel : même régime

mardi 26 septembre 2006

Le FNAEG (fichier national automatisé des empreintes génétiques) fut créé en 1998 pour répertorier les criminels sexuels. Depuis, son application s’est largement étendue. Presque tous les délits, quelle que soit leur gravité, sont désormais concernés. La FFMC n’est pas la seule à s’inquiéter de cette dérive sécuritaire.

JPEG - 49.7 ko
Un bombage effectué lors d’une manif FFMC en 2004. S’il avait été réalisé lors de la manif du week-end dernier, son auteur aurait risqué un fichage au FNAEG. Inquiétant au regard de la gravité du délit.

L’extension de ce fichier a d’abord concerné les actes de terrorisme et le trafic de stupéfiants. Jusque-là, sa légitimité reste intacte. Mais petit à petit, la pertinence du choix des délits concernés est devenu discutable. Dorénavant, le fichage génétique répertorie la presque totalité des condamnés — donc reconnus coupables par la justice —, mais aussi les personnes simplement suspectées.

Cette procédure, pour le moins discutable, a reçu l’aval de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) et du Conseil d’État. Mais elle est vivement contestée par la Ligue des droits de l’Homme et le syndicat de la magistrature.

Deux militants de la FFMC déjà fichés

Deux militants de la FFMC 80 se sont vus contraints de déposer leurs empreintes génétiques au commissariat. Leur crime : un graffiti sur une barrière lors d’une manif. Ils ont été condamnés pour « dégradation volontaire d’un bien ».

« Motards, militants anti-OGM, syndicalistes, tous les tissus associatifs sont touchés. Ils sont ainsi associés aux pires des criminels », constate amèrement Catherine Herviou, conseillère juridique de la FFMC.

Notons que, au risque d’être condamné à un an de prison et 15.000 € d’amende maximums, refuser son fichage génétique est possible. « C’est vider de son essence le fondement même du FNAEG, déplore Catherine Herviou. Si l’État souhaite ficher des personnes si dangereuses à ses yeux, pourquoi leur permettre de passer entre les mailles du filet en payant une amende ? » s’interroge-t-elle.

Quand au « pays des droits de l’Homme », la justice devient monnayable, il y a de quoi s’inquiéter pour la démocratie.

G. Acerra

- Soutenez la FFMC en portant ses couleurs


Voir en ligne : Voir le site de la FFMC 80 (Somme)

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?