Accueil > En attente de décision > Radars : un jour secondés par une boîte noire ?

Radars : un jour secondés par une boîte noire ?

lundi 16 octobre 2006

Les « effets secondaires » des radars automatiques, comme la conduite sans permis, inquiètent. Pour Jean-Michel Bertrand, député UMP, la pression collective qu’exerce le CSA (Contrôle-sanction automatisé) est inadaptée. Il faut tabler sur une responsabilisation individuelle. La solution qu’il propose : une boîte noire intégrée à chaque véhicule. Peu convaincant.

« Il faut une boîte noire sous chaque capot : savoir qu’elle enregistrera, en cas d’accident, la vitesse exacte du véhicule au moment du choc est un élément préventif puissant qui permettrait à chacun de ne pas se soustraire à sa propre responsabilité d’automobiliste », affirme Jean-michel Bertrand, cité par Auto-Moto le 5 octobre dernier.

M. Bertrand, membre du CNSR (Conseil national de sécurité routière), souligne à raison que l’effet préventif des radars n’est pas avéré. Ceux-ci enseignent la peur de la sanction, pas les raisons pour lesquelles il faut respecter les règles. Parmi ces dernières, certaines sont inscrites au Code de la route. D’autres, informelles, découlent du bon sens.

Radars post-accident
En l’état, la proposition de Jean-Michel Bertrand revient à disposer un radar sur chaque véhicule. Radar dont l’incidence interviendrait après l’accident. Une solution discutable car, si elle est un facteur indéniablement aggravant, la vitesse ne constitue que très rarement la cause unique d’un accident.

Version nippone
Le fabricant japonais d’équipement électronique Fujitsu-Ten détient peut-être la solution rêvée par le député. L’entreprise commercialise à partir de novembre une boîte noire, assistée de caméras et capteurs. Elle analysera l’ensemble de la conduite lors des phases entourant une accélération ou un freinage brusques ou d’autres facteurs de conduite anormale.

Le principe de la boîte noire permet une analyse après accident. Son efficacité préventive se fonde donc toujours sur la peur de la sanction.

G. Acerra

- Commandez en ligne le reportage paru dans Moto Magazine :
"Salon de la police" : business et répression

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?