Accueil > En attente de décision > Chirac en remet une couche sur les accidents moto

Chirac en remet une couche sur les accidents moto

mardi 28 novembre 2006

Jacques Chirac a remis les Echarpes d’or de la Prévention routière lors une cérémonie au Palais de l’Élysée, le 23 novembre 2006. L’occasion pour le Président de mettre en exergue le bilan inquiétant de l’accidentologie des deux-roues motorisés. Sans aucune relativisation.

JPEG - 37.5 ko
Sur neuf collectivités récompensées, la commune de Montaigu (Vendée, 85), a reçu des mains de Jacques Chirac une Écharpe d’or pour son action en faveur des deux-roues motorisés.

L’Écharpe d’or est une distinction qui récompense des collectivités locales pour leurs actions en faveur de l’amélioration de la sécurité sur les routes, quelle que soit la forme qu’elles prennent (prévention, aménagement, etc.)

« Nous avons encore beaucoup à faire s’agissant des conducteurs de deux-roues : il est inacceptable que la part des accidents les concernant soit en augmentation continuelle, notamment dans les grandes agglomérations », déclarait le chef de l’État. Ainsi, il contribue à entretenir l’idée reçue que les motards sont chroniquement irrespectueux de toute règle de sécurité.

Le motard : un bouc émissaire idéal
Comme tous ceux qui pointent du doigt les usagers de deux-roues motorisés (2RM), le Président ne manque pas d’oublier un certain nombre de paramètres. En premier lieu, sa déclaration ne tient aucunement compte de l’augmentation vertigineuse du parc des 2RM, particulièrement en agglomération.

En juin dernier, le bilan définitif de la Sécurité routière pour 2005 était publié. Il fait état d’une augmentation de 1,3 % des accidents mortels de 2RM. Depuis, les motards sont encore plus qu’auparavant présentés comme des délinquants routiers indécrottables.
Or, la hausse des accidents de 2RM est « à mesurer en perspective de la hausse du marché de la moto, qui continue de se poursuivre. Elle a atteint 30% en 2005 », précisait-on à la FFMC.

En présentant la situation des motards sans relativiser, Jacques Chirac ne fait ni plus ni moins que mentir par omission. Ce qui permet de légitimer la répression auprès de l’opinion publique. Opinion modelable à souhait, à grands coups de chiffres frappants et d’effets d’annonce.

G. Acerra

Sur le web :

- Soutenez la FFMC

- Compte-rendu de la remise des Echarpes d’or sur le site de la Prévention routière

Un message, un commentaire ?

D'accord pas d'accord, Réagissez!

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexion s’inscrire mot de passe oublié ?