Sujet

Anonyme
le 22 avril à 19:00

Voitures-radars privées : elles vont se multiplier d’ici fin 2021

Après les radars mobiles, tourelles, fixes et feux, on reparle des voitures-radars privées. Mises en œuvre depuis 2018, elles seront bientôt plus nombreuses. On n’arrête pas le progrès...

Lire l'article
Tous les messages

FRED

le 1er mai à 19:48

Voitures-radars privées : elles vont se multiplier d’ici fin 2021

Joli troll toni...

Enfin merci, on ne savait pas que seuls les motards faisaient flasher les radars. loool

Répondre à ce message

toni

le 30 avril à 15:23

Voitures-radars privées : elles vont se multiplier d’ici fin 2021

Si on a rien à se reprocher, il n’y a pas de quoi s’émouvoir. Mais c’est sûr que motards et respect du code de la route font souvent deux...je comprends donc les inquiétudes. Pour les autres usagers de la route, c’est une bonne nouvelle.

Répondre à ce message

Lonewolf

le 29 avril à 13:32

Voitures-radars privées : elles vont se multiplier d’ici fin 2021

l’argument "il n’y a pas de prime....." est surtout là pour évincer le fait qu’il y a un chiffre d’affaire versé dans les poches du privé, là où il ne devrait pas y en avoir !

Répondre à ce message

Anonyme

le 29 avril à 10:02

Voitures-radars privées : elles vont se multiplier d’ici fin 2021

Entièrement d’accord avec l’analyse de Lonewolf : bienvenu dans le monde d’après !..
Cette pratique est à mettre dans le même sac que le CT moto : faire du fric, et continuer à réduire les effectifs de contrôle humain, gendarmes et policiers, seuls capables (avant...) de faire de la prévention.
Quand à l’argument "aucune prime n’est prévue au nombre de verbalisations ou à la performance" mon œil ! J’ai de la peine à croire qu’on laissera rouler ces véhicules "kapos" sur des axes où ils feront peu de prises. La sécurité rentière les enverra dans ce cas vers d’autres routes ou d’autres régions avec à la clé la perte du boulot pour le conducteur, ce qu’il ne voudra pas. Pour faire du chiffre rien de tel que de rouler juste derrière un camion bien lancé à 80km/h en laissant assez de place à un éventuel candidat pour se rabattre ou à une moto de se faire les deux pour le prix d’un avec un bon coup de gaz et un petit 110-120 dans la boite ! Et pourquoi pas rouler à 75 -78 au régulateur et là aussi attendre que ses proies le dépassent.
J’en suis à systématiquement jeter un œil dans l’habitacle des voitures types que je double, des fois qu’il y ait des objets suspects. Autant de secondes où je ne regarde devant moi...

Répondre à ce message

Lonewolf

le 29 avril à 08:45

Voitures-radars privées : elles vont se multiplier d’ici fin 2021

Le premier scandale de cette situation, c’est que l’Etat contourne l’esprit de la Constitution Française (et peut-être d’autres textes hiérarchiquement supérieurs), en déléguant au privé une mission de service public (oui, la répression est du service public...). Or cette mission fait intégralement partie des missions régaliennes d’un Etat de Droit, qui n’est pas censé pouvoir s’en débarrasser ainsi.
.
"Petit détail" non négligeable qui va dans le sens de la mondialisation dans ses aspects les plus abjects, encore une fois de plus, les grands de ce monde réussisse à déverser au profit du privé des fonds publics (rappelons-le, ce sont nos impôts). Fonds publics transformés par magie en appel d’offres, marché, chiffre d’affaire et bénéfice.....
.
Comme quoi, avant toute considération purement liée à la sécurité routière, c’est déjà une situation honteuse, qui bafoue la bienséance démocratique. Et on sait déjà depuis longtemps qu’il ne s"agit que de maintenir ou augmenter les recettes financières de la répression. Paradoxe apparent, mieux nous nous tiendrons sur la route, plus l’outil de répression serrera la vis...
.
Démocratiquement, il nous reste quoi ? Je veux dire : à part le cocktail Molotov ?

Répondre à ce message