Sujet

Nicolas
le 11 octobre 2016 à 12:46

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Le mois de septembre 2016 a été particulièrement meurtrier sur les routes de France : 335 personnes y ont perdu la vie. La Sécurité routière a des explications, et nous aussi. Focus sur les accidents à moto.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Anonyme

le 14 octobre 2016 à 08:54

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Oui en définitive nos bons bons "gouvernants"ne pensent bien sur qu à notre bien ,légifèrent sans connaître le sujet , les dangers sur la route c est aussi les conducteurs très âgés 50km/ au lieu de 90 ET autres comportements à risques !mais la la visite médicale ET l interdiction de conduire suivant les pathologies médicales et autres abscences de réflexes ça c est dans D autres pays où POUR les routiers... vive l électoralisme !!

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 14 octobre 2016 à 00:11

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

reecoon,

Je ne reprendrais pas ici la question de l’équipement, reporte-toi au post de Jack Célère dont je partage l’analyse à 100%...

Par contre :

>> Je suis contre les ralentisseurs moi aussi, la géométrie de la bagnole trop régulièrement ça coûte cher et j’ai laissé un collecteur de 1100 ZZR sur un hors norme, comme sur cette moto collecteur et silencieux gauche sont d’un bloc la facture a été plaisante... Mais il faut l’avouer que depuis qu’ils ont été mise en place, j’ai un peu moins l’impression d’habiter sur la ligne droite des Hunaudières. <<

La question qui se pose ici est d’être cohérent avec ce qu’on pense : y avait-il des accidents dans la rue où tu habites quand les conducteurs se comportaient - selon toi - "comme sur la ligne droite des Hunaudières" ?

C’est ça et non les impressions des riverains (il est d’ailleurs prouvé depuis longtemps que même des conducteurs confirmés ont beaucoup de mal à ne pas surestimer largement la vitesse des véhicules passant devant eux lorsqu’ils sont sur le bord de la route) qui compte ou plutôt devrait compter.

J’ai derrière chez moi sur le quai de la Dordogne l’exemple type de ce genre de connerie avec désormais une "zone de rencontre" à 20Km/h avec priorité aux piétons... Il y avait, certes quelques petits cons (surtout en caisse d’ailleurs) pour prendre ce quai pour un piste de dragsters - mais c’était vers 2h du matin et ce ne sont pas les deux coussins berlinois (implantés hors des recommandations, comme d’habitude) qui les ont empêché de sévir... mais soyons clair, il n’y a JAMAIS eu d’accident sur ce quai depuis les 11 ans que j’habite là... Par contre, le lendemain de l’implantation des panneaux créant cette zone, fin août dernier, il y avait deux cons qui jouaient au ballon sur la route juste à la sorite du virage sans visibilité donnant sur le quai en question ! Par contre, le virage sans visibilité et étroit mériterait l’implantation d’une ligne continue et de chaque côté d’un panneau danger assorti d’une indication serrez à droite... Des imbéciles coupant le dit virage fréquemment.

A méditer je pense...

FPW

Répondre à ce message
auteur
Jack Célère

le 13 octobre 2016 à 23:19

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Reecon, pour les équipements des motards, je crois que tu n’a pas compris la "logique". Lis le rapport Guyot. Tout y est. On commence par les gants obligatoires (aux normes EPI, ce qui fait que pratiquement personne n’est aujourd’hui en règle), puis quand le suppositoire est bien en place, on ajoute le blouson avec coques et dorsale EPI, les bottes EPI et pour finir l’airbag ! Avec amendes et retraits de points si on n’a pas l’équipement qui va bien.
Ce qui me fait penser que tout ça a moins pour but de nous épargner des blessures que de nous faire préférer le train ou la voiture pour nos déplacements.

Répondre à ce message
auteur
reecoon

le 13 octobre 2016 à 22:39

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Je pense que nous sommes d’accord cependant :
- On peut me dire ce que l’on veut mais obliger à porter des gants, alors que rien ( à part un peu de lucidité) ne t’empêche de circuler en short, tong, débardeur. c’est marcher sur la tête.
- Je ne vois pas de quel droit on peut faire chier la population entière d’une rue en claquant les rupteurs à deux heures du mat même si ça te gonfle la zone 30. Et pour ceux qui me dise qu’il font du bruit pour leur sécurité, je leur dis qu’ils devraient installer un deux tons sur leur brêle.
- On a jamais vu un radar fixe arrêter quelqu’un, c’est pour cela que ça ne sert à rien pour moi, à part piller l’usager de la route.
- je sais que la plupart des sinistres des motards sont la cause du 1/3, sur 5 motos pliées,(oui je sais...c’est pour cela que j’ai du mal avec le short,tong, débardeur) une seule est de ma responsabilité, le rond point était noyé sous le gasoil (j’avais qu’à arriver moins vite nous dira Pérrichon).
- Je suis contre les ralentisseurs moi aussi, la géométrie de la bagnole trop régulièrement ça coute cher et j’ai laissé un collecteur de 1100ZZR sur un hors norme, comme sur cette moto collecteur et silencieux gauche sont d’un bloc la facture a été plaisante... Mais il faut l’avouer que depuis qu’ils ont été mise en place, j’ai un peu moins l’impression d’habiter sur la ligne droite des hunaudières.

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 13 octobre 2016 à 21:09

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

reecoon :

« Il est facile de dire que les autres sont les méchants mais il faut aussi savoir reconnaître les torts de nos comparses et de nous même. »

Certes… mais il faut aussi savoir garder une vision globale des choses… Au moins en ce qui concerne les sinistres impliquant des tiers, on sait qu’entre 65 et 70 % des sinistres impliquant une moto sont totalement de la responsabilité du tiers non-motard…

« Ce que je voulais aussi dire c’est que l’on nous prend pour des cons avec la sécurité routière et l’attitude de certain ne nous aide pas. »

Là aussi tout à fait d’accord… Mais il faut aussi tenir compte de la mauvaise foi des interlocuteurs, capables de prendre UN SEUL exemple de mauvais comportement comme justification de n’importe quoi… Je pense personnellement que c’est surtout certains comportments dans nos manifs qui sont les plus dangereux auprès de l’opinion publique, sans compter que la plupart des gens étant des béotiens en matière de deux-roues ils confondent dans la même réprobation motards véritables et cyclomotoristes et scootéristes.

« Ensuite ce n’est pas en nous tendant des pièges financiers, l’impôt aléatoire disait mon père, que nous réglerons le problème. »

Certes mais nous n’en sortirons que du jour où sera mis en cause les fondements de cette politique : la limitation de vitesse généralisée hors agglomération et l’obnubilation sur la vitesse à elle seule comme cause directe des accidents...

« je fais plutôt parti des motards qui ne freine pas mais coupe les gaz à l’entrée d’un virage que de ceux qui ouvre en grand en ligne droite et se jette sur les freins ensuite, je ralenti dans les agglomérations même si je suis incapable de respecter les zones 30. »

Comme toi, je ne respecte guère les zones 30 (une écolo-connerie de plus) mais je ralentis à l’entrée des agglos… Cela dit j’ai plus souvent constaté le maintien de la vitesse de route « autorisée » au-delà du panneau d’entrée chez les maniaques de la limitation que chez les excité du pied droit ou de la poignée dans le coin...

« Par contre quand tu fais parti du tissu associatif pour promouvoir le motard sympas tu te heurtes à ces attitudes douteuses. j’habite à coté d’une école primaire et maternelle, donc dans une rue limitée à 30 avec deux ralentisseurs à 300 mètres d’intervalle, tu peux m’expliquer pourquoi toujours le même con prend 7 à 8000 tours et plus de 100 décibels entre les deux, un jour il va s’exploser sur le deuxième. »

Bien que je trouve le comportement en question d’une rare bêtise (restons polis pour une fois…) il s’explique à mon avis par les aberrations mêmes du système… D’une part, tu empêches un mec (pas fufute certes) de profiter de son suppositoire à camion normalement sur route ouverte et forcément à un moment il pète un plomb et fait des conneries dont il est à peu près sûr de ne pas être puni… D’autre part la limitation permanente à 30 et la présence de 2 ralentisseurs est aussi une connerie sans nom… Une école ça se protège aux heures de rentrée et de sortie et ce, pendant l’année scolaire ! Quel est l’intérêt de faire chier le monde pendant les vacances, les week-ends et à 2h du matin ???

« Après niveau aberration de nos politiques, tu sais quand même que le seul équipement vestimentaire obligatoire sur la moto c’est le casque et les gants, avec le gilet haute visibilité dans le top case ou sous la selle. Tu peux te balader en slip sur ta brêle, parce que la bite à l’air tu tombes pour attentat à la pudeur, mais si tu ne mets pas tes gants ou ton casque tu prends une prune et tu perds des points, je crois rêver. »

Certes mais en même temps je suis contre les obligations et surtout les obligations impliquant des homologations (d’ailleurs d’une valeur contestable)… Je ne suis pas pour qu’un Etat, quel qu’il soit, immisce dans les comportements individuels qui ne peuvent à la limite porter atteinte qu’au seul individu qui les pratique. De plus le but véritable de l’opération est à la fois commercial (et fiscal via la T.V.A.) et de dégoûter un maximum de motards de pratiquer la moto… J’estime le coût total de la « panoplie » du Préfet Guyot à environ 2500€ (dont 500€ de T.V.A.) par personne… Somme que mes moyens ne permettraient d’ailleurs pas d’investir après 46 ans de permis A !

« Pour moi c’est du grand n’importe quoi, tu peux rouler comme un fou, ... »

A condition bien entendu de ne pas dépasser les sacro-saintes limites… Même sur le verglas :-)

« bourré comme un coin, chargé avec tout ce que tu veux tant que tu ne croiseras que des radars personne te t’arrêtera et ce sont ces personnes là qui tuent sur la route. »

Où as-tu vu que les radars t’arrêtaient ? :-) ! Cette infraction (pardon ce « crime » pire que de violer une petite fille) est tellement grave que du moment que tu passes à la caisse tu peux continuer à « infractionner » sans problème (quand bien même ta vitesse serait par hasard réellement inadaptée et dangereuse pour les autres)…

Je n’ai par contre rien à ajouter à ta conclusion…

FPW

Répondre à ce message
auteur
reecoon

le 13 octobre 2016 à 19:50

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Je pense que je me suis mal exprimé car visiblement mon propos n’a pas été compris, pour situer mon lieux de villégiature, c’est entre les vignes et les châtaigniers bref l’Ardèche et ces jolies routes tortueuses et piégeuses avec à portée de garde boue l’A7 et la N7. Il est facile de dire que les autres sont les méchants mais il faut aussi savoir reconnaitre les torts de nos comparses et de nous même. Ce que je voulais aussi dire c’est que l’on nous prend pour des cons avec la sécurité routière et l’attitude de certain ne nous aide pas. Ensuite ce n’est pas en nous tendant des pièges financiers, l’impôt aléatoire disait mon père, que nous règlerons le problème. Lorsque j’ai décrit ma balade de merde, c’est un exemple que l’on rencontre, ce n’est pas une généralité, bien sûr que je me suis trompé de groupe, je m’emmerdais tout seul et j’ai essayé, je fais plutôt parti des motards qui ne freine pas mais coupe les gaz à l’entrée d’un virage que de ceux qui ouvre en grand en ligne droite et se jette sur les freins ensuite, je ralenti dans les agglomérations même si je suis incapable de respecter les zones 30 . Par contre quand tu fais parti du tissu associatif pour promouvoir le motard sympas tu te heurtes à ces attitudes douteuses. j’habite à coté d’une école primaire et maternelle, donc dans une rue limitée à 30 avec deux ralentisseurs à 300 mètres d’intervalle, tu peux m’expliquer pourquoi toujours le même con prend 7à 8000 tours et plus de 100 décibels entre les deux, un jour il va s’exploser sur le deuxième. Après niveau aberration de nos politiques, tu sais quand même que le seul équipement vestimentaire obligatoire sur la moto c’est le casque et les gants, avec le gilet haute visibilité dans le top case ou sous la selle. Tu peux te balader en slip sur ta brêle, parce que la bite à l’air tu tombes pour attentat à la pudeur, mais si tu ne mets pas tes gants ou ton casque tu prends une prune et tu perds des points, je crois rêver. Pour moi c’est du grand n’importe quoi, Tu peux rouler comme un fou, bourré comme un coin, chargé avec tout ce que tu veux tant que tu ne croiseras que des radars personne te t’arrêtera et ce sont ces personnes là qui tuent sur la route. Bien sûr le problème des vélo est réel, passe par Paris ou Grenoble pour voir l’ampleur des dégâts, feu non respectés, vélo à contre sens ou sur les trottoirs qui vous insultent parce que vous ne vous poussez pas assez vite, c’est un scandale, les incivilité des scooteurs aussi, l’aveuglement des automobilistes on en parle plus, le téléphone....etc. Ce que je pense c’est que tant que l’on rackettera le citoyen moyen solvable, on laissera les comportements dangereux et les incivilités sur la route, on ne luttera pas contre l’insécurité routière, Ce n’est pas en prenant des photos ou en mettant des prunes à la volée mais en arrêtant les gens ayant des comportement dangereux avant qu’ils ne créent un accident que l’on réglera les problèmes..... Ensuite on peut se mettre à parler des infrastructures. Mais pour le moment la priorité est de remplir la tirelire pas de s’occuper des vrais problèmes. J’ai pris le virus de la moto en 1981, alors j’aimerais que l’on me laisse vivre ma passion librement dans le respect de tout le monde et que l’on arrête de montrer les motard du doigt, mais il y a du boulot...

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 13 octobre 2016 à 15:34

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

reecoon,

Je serais curieux de savoir dans quel coin tu habites et de quel(s) milieu(x) sont issus les "motards" du groupe que tu fréquentes...

En effet, si les motards ne sont pas toujours un groupe "d’innocentes victimes", ce que je vois de ma fenêtre (qui donne sur l’ex-R.N.-20) et en circulant ne correspond guère à l’image dont tu nous rends compte. Bien sûr, il y a toujours et dans tous les groupes humains des c.ns (il est par contre exact que quelque fois ils se regroupent...) mais je vois plus de bêtises commises par des vélos, des cyclos et des scoots et bien sûr des caisses que de conneries motardes (il y a dans le coin, comme partout, des exceptions bien entendu).

Je pense tout simplement que le motard "moyen" est plus conscient des risques que la majorité des autre usagers, pas qu’il soit naturellement plus sage ou plus compétents.

Cela dit, il y a effectivement des comportements qui m’agacent de la part de certains "motards" (guillemets intentionnels)... Y compris dans les manifs : "burns" et rupteurs notamment (indications d’un portefeuille bien garni et du mépris de la mécanique) ou dans le genre wheeling en pleine circulation... Quant aux échappements, je suis convaincu que l’excès dans les normes actuelles est pour l’essentiel dans le désir de nombre de motard de violer la loi et ce jusqu’à aller au delà du supportable et ce n’est pas bon pour notre image de marque...

Pour le reste, je suis heureux de voir que certains, en salle d’op, comprennent enfin que la limitation est une connerie sans effet réel et avouent que l’équipement (casque mis à part dans certains cas) ne sauve pas vraiment de vie... même si je suis pour le port des gants (mais ni obligatoires, ni surtout "homologués") et de (vraies) bottes (là encore ni obligatoires, ni surtout "homologuées")...

FPW

Répondre à ce message
auteur
reecoon

le 13 octobre 2016 à 12:08

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Je ne voudrais pas être fataliste mais la connerie tue, les infrastructures et le pas de chance aussi, mais la bêtise fait des ravages, J’ai fait et je fais des conneries comme tout le monde, mais honnêtement certains mérite de mourir et nous croisons souvent des assassins en puissance. Accessoirement je suis aussi infirmier dans un bloc opératoire recevant les urgences et je suis assez perplexe sur ce qui arrive des fois..... Chantal Perrichon me fout de l’urticaire et je trouve que nos spécialistes de la sécurité routière tapent à coté de la plaque.... Mais il faut avouer que l’on est noyé dans la bêtise, Je suis dernièrement parti faire une balade organisée avec un réseau social , 50% d’échappements libres, certes à la base le bruit ne tue pas, mais au bout d’une heure à les suivre je ne sais plus où j’habite et je suis KO, après on va manifester parce que nos chers politiques veulent facturer 1500 Euros les échappements bruyants. Ensuite nous partons, Je ne vois pas pourquoi trois gugus partent en weelling dés le premier rond point, je passerais sur le franchissement de la ligne blanche pour doubler une gonzesse en voiture le téléphone dans une main une clope dans l’autre. La traversé des villages se fait entre 90 et 110 km/h..... bref après une demie heures de roulage la plupart des motards avait perdu entre 20 et 40 points de permis, on a croisé deux radars fixe mais personne n’a été arrêté. L’AFDM et les gendarmes organisent quelque fois des journées trajectoires, visiblement ce groupe ne les pas franchement fréquentés, le bon dieu a du s’épuiser à vider la route à notre arrivée. J’avoue je ne suis pas un mec courageux et à la pause pipi café je leur ai faussé compagnie. Sur le chemin du retour j’ai encore croisé un abruti qui lui avait décidé de doubler une file de voiture sur la roue arrière en ayant franchi la ligne continu donc je l’ai vu en face de moi sur ma voie et je me suis gentiment rangé.... Ce qui m’inquiète le plus c’est que ce n’est pas si rare que ça de trouver ces comportements, l’autre jour encore quatre jeunes cons de citée prenaient les ronds points comme piste de drifft en marge d’un cortège de mariage dans une berline allemande de location. Pour finir l’histoire dans le weekend y a eu un motard DCD dans le département, un autre que que mes collègues ont opérè le dimanche d’une grosse fracture du fémur et trauma thoracique et le lundi on s’est fait un des joyeux artistes du groupe qui a fini par prendre une voiture en sens inverse se fracturant tibia, péroné et humérus. Alors je veux bien mais les boites à images qui me prenne à 91 vitesse retenu au lieu de 90 sur une 2x2 voies quand je vais au boulot ou avoir comme simple obligation de tenue sur ma moto, un casque, des gants et un gilet jaune sous la selle...... je pleure ..... Le pire c’est que ces conneries nous coûte des points de permis. mais ça sauvent pas des vies.

Répondre à ce message
auteur
phil03

le 13 octobre 2016 à 09:37

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

la liberté ne se donne plus elle se prend

Répondre à ce message
auteur
gramounn

le 13 octobre 2016 à 09:35

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Les morts en motos....... c’est souvent la faute de la route ,absence de glissiéres motos dans les courbes, ralentisseurs dangereux, trous ,revêtements et autres défauts d’entretien,OUI , mais aussi la faute des automobilistes qui ne respectent pas le code de la route ,stops grillés, clignotants erronés, dépassement dangereux etc....
Ces statistiques ne veulent rien dire si on analyse pas les responsabilités et les causes ....combien de motards morts assassinés ????? responsables !!!!COMBIEN ?
Et plus il y a de radars , plus on limite la vitesse ,plus il y a de morts .. Cherché l’erreur ; pour moi les causes sont autre part.A moins que se soit la réduction des vitesses qui déresponsabilisent . C’est le cas sur autoroutes ou la principale cause d’accident est la somnolence ......

Répondre à ce message
auteur
FPW46

le 12 octobre 2016 à 08:01

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Papat 79 :

>> Il y a beaucoup de raisons à l’accidentologie des 2 roues, et certaines pourraient être réglées avec un peu de volonté de la part des services publics.
En premier lieu, l’état des routes, combien de routes défoncées et dangereuses pour les deux roues... <<

Si je suis absolument d’accord sur le constat, je trouve assez étonnant - depuis le temps que ça dure - que certains continuent de croire que la non-prise en compte de ce problème relève simplement d’un manque de volonté. En réalité il s’agit des conséquences fâcheuses, mais considérées comme sans importance par ceux qui nous gouvernent, d’une politique qui est fondée sur un désengagement de l’Etat qui reporte vers les collectivités territoriales la charge de l’entretien des routes sans leur transférer les recettes correspondantes sous couvert de "décentralisation". Bien que les impôts locaux augmentent de ce fait sans cesse, ils ne sont pas à même de couvrir ces nouvelles charges. De plus leur augmentation devient de plus en plus problématique à supporter par les habitants car ils ne sont pas essentiellement assis sur le revenu des personnes physiques et morales et frappent donc en proportion plus les moins favorisés... L’Etat, lui, dépense désormais l’essentiel de nos impôts directs pour rembourser la prétendue "dette souveraine" aux banquiers faillis du "marché international de la finance", les aventures militaires stupides et dangereuses pour faire plaisir aux mêmes et à l’Empire américain (dont nous somme considérés comme les supplétifs) et satisfaire notre participation à la prison des peuples qu’est l’Union Européenne... Les motards ne sont pas ici visés directement, mais sont les "dégâts collatéraux" d’une politique bien plus vaste...

Pour ce qui est de la non-répression des infractions graves et directement source d’accident (en ce sens qu’il n’est nul besoin d’un autre facteur pour que le provoquer), il suffit de constater que - comme pour les contrôles d’alcoolémie et de prises de stupéfiants - cela exigerait beaucoup de personnel et non une machine implantée sur le bord de la route et de fait serait donc non financièrement rentable à la différence des contrôles de vitesse - absolument sans intérêt sauf financier - car l’expression numérique d’une vitesse en soi, sans référence aux circonstances de sa pratique ne peut être cause d’un quelconque accident à elle seule... Un exemple simple : sur une chaussée dégradée, la vitesse des véhicules va être - sans qu’il soit besoin d’une indication impérative - réduite souvent en dessous de la limitation par l’immense majorité des conducteurs, pour autant, n’est-on pas bien plus près de la limite RÉELLE de tenue de route et de maîtrise EFFECTIVE du véhicule qu’à 140 sur une route droite, quasiment vide en très bon état sur un véhicule prévu techniquement pour tenir à plus de 200Km/h, même si cette route est limitée à 90 par les décrets en vigueur ? Poser le problème en terme de limitation généralisée et de dépassement plus ou moins important de celle-ci est donc esquiver l’essentiel : la vitesse N’EST PAS ET N’A JAMAIS ÉTÉ A ELLE SEULE LA CAUSE DES ACCIDENTS, NI LEUR CAUSE PRINCIPALE !

Pour rebondir sur le post précédent de Jack Célère, les victimes piétonnes et cyclistes sont la conséquences directe de l’influence stupide des éco(N)logistes et de la confusion entre le nécessaire "partage de la voie publique" avec la pernicieuse notion de "partage de la route" !

Il faut arrêter de croire qu’il est possible et compatible avec les lois de la Physique de faire circuler sur les routes et dans les rues des véhicules ayant une trop grande différence de performance... Il est déjà dangereux pour les cyclomotoristes dont le véhicule est bridé à 45Km/h (en 1968-69 quand j’avais 14 ans c’était 50 AVEC DES MOBYLETTES !) alors penser à ce qu’un cycliste sur un vélo qui se traîne par rapport à la vitesse moyenne de circulation risque ! Quant aux piétons on demande à des véhicules roulant à 50, voire même à 30 (et maintenant 20) d’anticiper systématiquement sur leur total manque d’attention dû pour l’essentiel à leur immunité et leur absolue et permanente priorité sur toutes les autres circulation au nom du "vivre ensemble" et de l’éco(N)logie ! Or jamais on n’arrêtera aussi facilement une moto de 200Kg, une voiture de 1000Kg ou bien évidemment un P.L. de plusieurs tonnes roulant même seulement à 30 à l’heure aussi facilement qu’un individu de 75Kg marchant à 5Km/h !

Le plus vieux code de la route français connu date des ordonnances de Philippe-Auguste au XIIème siècle... Epoque ou les nobles ne se déplaçaient pas encore couramment en carrosse mais à cheval et bien comme après lui le code maritime ce "vieux" code nonobstant le fait que les nobles étaient montés pour se déplacer donne la priorité "aux charrois sur les cavaliers et aux cavaliers sur les piétons" c’est-à-dire - comme ensuite le code maritime la priorité au MOINS MANŒUVRANT... La logique contre la démagogie !

Bien entendu, outre la prime aux divagations des Khmers verts qui sont les plus fidèles justificateurs de l’austérité permanente, qu’on donne en encensant en permanence les cyclistes et les piétons, on ne veut pas par contre consacré un rond à des équipement qui permettraient de les protéger réellement en les séparant physiquement le plus possible des autres circulation, au contraire on crée des "Zones de rencontres" à 20Km/h avec priorité aux piéton qui sont des initiatives CRIMINELLES, là où il faudrait des pistes cyclables et des trottoirs corrects et cesser de multiplier anarchiquement et démagogiquement les "passages protégés" (qui du fait de l’immunité piétonnière et de leur priorité partout ne sont d’ailleurs même pas respectés par ceux-ci) alors que le passage protégé était à l’origine censé regrouper les traversées en un point prévisible pour les conducteurs de véhicules en échange d’une priorité à la traversée des piétons mais aussi à délivrer les conducteurs de concentrer en permanence leur attention sur les piétons ailleurs qu’en ces endroits, ces derniers traversant ailleurs "à leurs risques et périls" et donc de pouvoir maintenir une vitesse de circulation correcte et ne pas avoir à s’arrêter tout le temps pour laisser passer les traversées. En fait, la aussi, hormis la - faible - dépense de peinture des passages protégés, on ne veut surtout là aussi pas mettre un rond sur des dépenses utiles !

Dans ces conditions, comment s’étonner que l’accidentologie piétons et cyclistes monte sans cesse ?

FPW

Répondre à ce message
auteur
papat79

le 11 octobre 2016 à 18:34

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Il y a beaucoup de raisons à l’accidentologie des 2 roues, et certaines pourraient être réglées avec un peu de volonté de la part des services publics.
En premier lieu, l’état des routes, combien de routes défoncées et dangereuses pour les deux roues. Les plaques de gravillons étalés copieusement souvent sans signalisation. Les rails de sécurité qui sont de vraies guillotines en cas de chute.
D’autre part, beaucoup d’automobilistes semblent ne pas nous voir malgré nos feux allumés ou ne respectent pas un minimum les bases du code de la route ( changement de direction sans clignotant, stop non marqué, conduite en téléphonant ...)
Depuis le 28 janvier, jour d’acquisition de ma BMW, j’ai parcouru 13 000 km et je suis régulièrement confronté à ce type de comportement, heureusement que j’ai l’ABS qui m’a plusieurs fois évité la chute et/ou la collision.
Ce n’est même pas le dépassement de la limitation de vitesse (dans la mesure du raisonnable bien sûr) qui est responsable des accidents, mais les comportements dangereux de bon nombre d’usagers de la route.

Répondre à ce message
auteur
Jack Célère

le 11 octobre 2016 à 12:58

Accidents de la route : explications sur un mois de septembre meurtrier

Il y a une cinquantaine de motards tués par la rencontre avec une barrière de sécurité non doublée. Plutôt que d’amuser la galerie avec les gants ou le contrôle technique, voilà ce qu’on aimerait voir pris en compte.

Le nombre de piétons tués est problématique. Le gouvernement a-t-il une explication là-dessus ? Parce que c’est apparemment le seul groupe - avec les cyclistes - où on lache la bride. Les cyclistes peuvent passer au rouge et remonter des sens interdits, et les piétons peuvent désormais traverser n’importe où...

Répondre à ce message