Sujet

Greg
le 29 janvier 2007 à 08:21

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Depuis le 15 décembre 2006, une majorité de motards CRS syndiqués font la grève du zèle à l’appel de l’UNSA police. Ce mouvement dénote d’un ras-le-bol de la politique répressive de Nicolas Sarkozy, même au sein des fonctionnaires censés l’appliquer.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
Greg

le 1er février 2007 à 22:19

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Il faut apparemment que tu apprennes à mieux lire. Ou ne pas lire uniquement ce qui t’arrange ! Parce que je viens de lire l’article, et apparemment on n’a pas lu tout à fait le même !

Ces flics n’ont visiblement jamais caché qu’ils défendaient leurs droits (ou alorsils le font très mal !!). Et s’ils étaient vraiment remboursés aux frais réels, je ne verrais effectivement pas où est le problème pour eux. Seulement, si tu ne sautes pas de ligne tu pourras lire qu’ils sont remboursés aux frais "réels", mais avec un plafond !
Donc, s’ils font une mission qui leur coute plus cher que le plafond, ils en sont de leur poche. Et là c’est pas normal. Je ne suis pas fan des flics au contraire, mais on ne peut que admettre que leur revendication est légitime.

Et puis franchement, s’ils prennent le sujet tabou de leur fonction de remplisseur de tirelire pour l’état comme moyen de de pression ; qu’ils attirent l’attention sur l’abus qui est fait de leur fonction et qu’ils en ont marre de faire de la répression et QUE de la répression, moi, je n’appelle pas ça de l’opportunisme (puisque c’est ce que tu sous-entends). J’appelle ça faire d’une pierre deux coups !

Je n’ai jamais pu saquer les flics (l’uniforme, le rôle répressif, l’obéissance aux ordres, etc.), mais je n’ai jamais considéré qu’ils n’y avait que des connards parmi eux. Il y en a certains dans le civil qui ont l’esprit tout aussi étroit que ceux qu’ils dénponcent chez les "bleus" et qui ne se basent que sur leurs préjugés, on le constate...

Je ne suis pas incrédule et je reste méfiant à leur égard et face à cette action, mais en attendant je choisis de les croire. Y en a qui voient la partie vide du verre, d’autre la partie pleine. Je préfère être de la seconde catégorie, celle des optimistes (mais réalistes, j’ai pas dit "utopistes" ;-).

A bon entendeur, bonne route.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 1er février 2007 à 21:24

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Tu as touché dans le mille. La vrai raison du mouvement c’est bien la réforme sur les frais de mission qui s’applique à tous les fonctionnaires de l’Etat et que conteste les seuls motards CRS.
Plus de gratte possible maintenant les remboursements se font aux frais rééls et non au forfait comme auparavant un système propice à bien des abus en particulier sur les TE (transports exceptionnels).
La politique soit disant repressive de SARKOSY n’est q’un prétexte pour donner une certainement légitimité au mouvement et tenter de convaincre les usagers (vu les posts sur ce forum c’est plutôt réussi)
Quant aux sanctions je rappelle que les flics n’ont pas le droit de grève (notre ami syndicaliste n’emploi pas le terme) Cette contrainte justifie leurs avantages salariaux et leurs droits spécifiques à la retraite par rapport aux autres fonctionnaires de l’ Etat.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 1er février 2007 à 16:44

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Bravo technodreamer, ton message mériterait une campagne d’affichage nationale en 4X3 ( et je suis sincère) surtout par les temps qui court.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 1er février 2007 à 16:35

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

je crois que dans un pays comme le notre la tolérance est de mise hors certaines personnes n’ont a priori pas compris le sens du mot république et mettent tout le monde dans le même panier.
Certes les forces de l’ordre obéissent à des ordres et à des principes mais ce n’est pas pour autant que ce sont des cerveaux abrutis par le système ( preuve en est de l’action des motards).
je pense et en suis même sûr, que les policiers, qu’ils soient motards de profession ou pour leur loisir, ont leur place dans le monde des motards en colère et peuvent même servir la cause de l’association.
Ceci dit, il est vrai que la politique sarkosienne est loin d’être la solution et qu’il oublie (...volontairement ?) que la liberté d’aller et venir est droit inaliénable.
Je peux même afirmer que certains d’entre eux, du fait de leur non participation à l’enrichissement de l’état, sont mal vu par leur hiérarchie et en subissent les conséquences (pas question primes seuls les gradés y ont droit), congés refusés, rappel sur les jours de repos, baisse de la notation voire sanctions administratives lourdes.
En conclusion, avant de dénoncer quelques actions ou quelques professions que ce soient, il serait bon pour certains de s’informer et de na pas lancer d’accusations en l’air.
A bon entendeur, salut.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 1er février 2007 à 11:39

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Le mouvement paraît sincère. Je suis moi même contre le tout répressif. Et j’ai aussi été controlé par un radar embarqué. Mais, permetez moi de vous faire remarquer la suite de l’article qui est écrit sur fond jaune. Il y est question de remboursement des frais de déplacements des motards CRS et des difficultés financières liées au fait d’avancer la somme... Ce qui me laisse un peu dubitatif sur la finalité du mouvement de grêve des motards CRS. Est-ce pour la cause générale ou pour un prétexte pour une augmentation de salaire ?

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 1er février 2007 à 02:59

CRS : une nouvelle race de motards en colère

Bonjour,
Moi aussi je suis un "civil" (qui n’a jamais cessé de faire un signe aux motard bleus ou blanc) et je reste agréablement surpris par cette prise de conscience sur l’importance de la communication et de la prévention plutôt que sur le piège "eurolaser" bien placé.

Nous sommes tous en accord la dessus y compris pour reconnaitre qu’il faut bien une "autorité" sur le terrain pour nous remettre dans les clous et pour réprimer les conduites à risque.

Une petit histoire de cet été. Nous étions deux RT en Espagne sur de belles routes sinueuses qui m’ont qlq peu chatouillé. Je double dans une belle courbe en me rabatant sur une ligne continue. La situation ne présentait pas de risque vue les conditions de route et de vitesse relative des véhicules.
Le Hic c’est que la Guardia Civil arrive en face.
Je continue en roulant cool jusqu’au bled suivant. Et soudain sirènes et Giro se rapprochent par l’arrière.

L’officier me contrôle les papier et le véhicule, m’interroge dans un anglais très correct puis m’explique au bout de 15 minutes que c’est 300 € cash...... Il me laisse mariner encore 30 secondes. Puis me fixe dans le fond des yeux et me dit toujours en anglais : "vous souhaitez passe de bonnes vacances en Espagne ? alors soyez raisonnable"

Honnêtement, j’ai été bluffé et qlq peu calmé

La sécurité ne s’apprécie pas qu’avec des statistiques

Bon courage dans votre action, bonne route

Fabien

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 1er février 2007 à 00:55

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Bonjour à tous. Je suis un motard civil de 50 ans. J’ai mon second fils qui est gendarme en BMO. Certes ce n’est pas la "Police CRS" mais ils représentent l’autorité sur la route et à moto aussi. Je ne sais absolument pas s’ils bénéficient de "primes au résultat". Mon fils me parle rarement de son travail, pour éviter de se planter même par inadvertance, d’en dire trop sur des procédures en cours, eu égard en particulier à son devoir de réserve. Les rares fois où il se laisse un peu aller, il tient le même langage que les policiers motards, à très peu de choses près. Je ne suis pas soumis au même devoir de réserve que lui mais je respecterai le sien. Je préciserai néanmoins qu’après 7 ans de gendarmerie dont 5 en BMO, il en a vraiment ras le bol de n’être plus souvent qu’un "commercial de l’Etat" comme il dit. Il passe bientôt plus de temps à compter, à établir des statistiques (pas souvent justes d’ailleurs), à guetter les portables au volant, les vignettes d’assurances pas collées... que de passer du temps à expliquer que rouler avec un pneu lisse est dangereux, qu’il faut s’allumer en temps de brouillard ou tout simplement à se placer de manière ostensible à un endroit dangereux pour faire ralentir les gens... On leur "demande" de se planquer avec un lunette dans une voiture banalisée pour récupérer du fric, de justifier leur emploi et abreuver leur hiérachie de chiffres de T.A (Timbres Amendes).
Quand deux corps de métiers cousins, qui se sont longtemps "fait la guéguerre" parlent d’une même voix pour dire les mêmes choses, moi çà m’interpelle comme on dit aujourd’hui. Pas vous ?

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 31 janvier 2007 à 13:19

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

j’approuve cette revendication. Ces gars font un boulot dangereux et semblent en général plus ouvert à la discussion que l’ilotier moyen qiu ne fait qu’appliquer des consignes sans se donner la moindre faculté de prise de recul par rapport au travail qui leur est demandé. Je vois souvent des ilotiers ou patrouille privilégier le dressage de pv sur des voitures en dépassement de stationnement, que d’intervenir sur un carrefour dont le feu rouge est en panne. à la vue de ce type de scène, je finis par douter de la véritable mission de la police. plus de prévention (terme peu à la mode place beauvau), pas du sécurisation citoyen dans les situations nécessaires et évidentes. Juste remplir des quotas ou verbaliser des eccès de vitesse de 3Km/h via des radars automatique.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 21:21

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

mon dieu,motomag a déclenché une guerre des polices ;-)

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 19:55

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Bonjour collègue,
Désolé erreur de frappe, mais vas plutôt voir le 113-10 du RGEPN. Et pour info, j’ai été ange de la route (et cela ne date pas !) et je suis sûr que je suis aussi incollable que toi sur le Code de la Route.
Au plaisir de se rencontrer même si nous ne partageons pas les mêmes avis.
Et pour info ni Officier ni délégué syndical Alliance mais moins aveugler apparement que les sympathisants UNSA.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 19:16

CRS : une nouvelle race de motards en colère

avant je n’osait pas lever la main maintenant je le ferait car c’est vrais qu’il doive faire ce qu’on leur dit de faire et non pas ce qu’il ont envie,c’est le sarko qui pense qu’a ce faire du fric sur notre dos,bizarement c’est pas passé au info il aura falu venir sur ce bon site pour l’apprendre,encore bravo messieur les crs (a moto) d’etre contre les idées du p’tit nain .

Répondre à ce message
auteur
Greg

le 30 janvier 2007 à 18:04

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Bonjour,

Pour des raisons de protection de l’anonymat de nos sources pour ces documents, nous ne pouvons nous permettre de les publier dans leur intégralité. L’extrait que nous avons tiré d’une des deux circulaires, et qui est publié dans l’article, est des plus représentatifs de leur contenu.

La seconde circulaire en notre possession est de la même teneur que la première. Elle fait les louanges de la répression sans aucune relativisation, extraits :

« Notre action répressive dans [le domaine de la lutte contre l’insécurité routière] a eu un impact significatif sur la baisse de la mortalité sur nos routes, et ne peut être contestée. »

Et cette seconde circulaire, outre d’associer abusivement sécurité et nombre de PV dressés, de s’inquiéter de l’image des CRS après de l’autorité, suite à cette "grève du zèle" : « (...) Si elle est susceptible de mettre en cause les bons résultats en termes de baisse de l’accidentalité sur notre ressort de compétence, elle est également de nature à porter un discrédit de l’unité auprès de nos autorités d’emploi. »

Par ailleurs, si ce second document ne fait pas expressément état de sanctions à l’égard des grévistes, elle laisse supposer qu’elles ne sont pas à exclure : « (...) je vous demande de me transmettre chaque mois, à compter de ce jour, un (...) bilan de l’activité individuelle et un (...) bilan de l’activité par équipe des agents motocyclistes du détachement. »

Vous remarquerez donc que nous restons bien ici dans la même approche du problème, les parties supprimées n’amputant en rien ni le sens ni la teneur des propos. Mais, pour les raisons de déontologie exposées plus haut, nous n’en publierons pas plus.

L’auteur de l’article

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 17:37

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

je ne pense pas faire partie des abrutis (9 motos, 40 berges, 3 gamins) mes 12 points jusqu’à cette apm ou en pleine ligne droite : jumelle lazer et 70 au lieu de 50, bilan 2 points et 90 € et vu le nombreux "d’heureux élus" et les conditions de verbalisation cela ressemble à du racket organisé !!!

Un électeur qui en pleins de c...de casquer en permanence !!!

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 13:13

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Ca fait 27 ans et près de 500.000 km que ma visière est ouverte pour observer le "monde" autour de mes deux roues.

Pour résumer : nous, motards, on s’est fait promener... Des promesses non tenues, longues comme le bras, des infrastructures dangereuses comme jamais elles ne l’ont été, la négation de notre existence, le refus de nous impliquer, et cet usage incessant de notre "profil" comme bouc émissaire, avec en prime un durcissement policier de plus en plus aveugle, et des objectifs de rendement financier.

Ecoeurant.

Alors les petits poulets et leurs soucis internes, pour l’instant et en la forme, on s’en bat. Depuis quand seraient-ils plus légitimes que les citoyens que nous sommes à contester les lois qu’on leur demande de faire appliquer ?!!

Arrêtez d’être naifs, ou vous resterez des pigeons...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 13:03

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Réponse complètement hors sujet. Je n’ai évoqué QUE les policiers et leur petit souci ponctuel.

... et à part ça : l’éducation et l’information passent avant la répression, le travail à long terme avant l’opportunisme, le respect des usagers avant leur traitement en pré-délinquants.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 10:24

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

et je suppose que toi,tu te places dans les 10% de gens "bien sous tous rapports" ? Autrement dis, "les mechants c’est les autres"...
Enfin bon,un petit rappel quand meme : si y’a 90% de motards qui font les cons,ça en fait environ 1.3 millions de cons. Sur une telle quantité,770 morts en 2006,ça releve du miracle. Alors arrete de dire de telles enormités,ça evitera de m’enerver pour la journée.
La réalité,c’est que les 5% qui font les cons,ce seront toujours eux les plus visibles ; Et meme si ça tombe à 0.00005%,on nous les ressortira toujours pour justifier l’inacceptable

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 06:42

CRS : une nouvelle race de motards en colère

messieurs les motards,

merci pour votre humanisme.Je suis tres surpris par votre prise de conscience et, en tant que motard(civil,si je peu dire)je voudrais vous exprimer ma sincere sympathie.
F.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 06:01

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Je suis effectivement policier et le droit de réserve à ses limites.
Tu as parfaitement le droit de t’exprimer librement du moment que t’es propos ne portent pas atteinte à l’institution ou nominativement à des fonctionnaires de police.
Le fait de donner sa propre version sur les propos publics d’un représentant syndical ne rentre donc pas dans ce cadre et en y répondant tu ne violes aucun secret d’instruction en cours et ne "dévoile" aucune procédure.
Alors comme je l’ai dit, tout ce que tu nous annonces sur l’orientation politique de l’UNSA (dont certains membres font partie du staff de campagne de Ségolène Royal) et sur l’origine de la "grogne" concernant les frais de missions, sont déjà mentionnés dans l’encart (en jaune) suivant l’article.
Comme l’a dit un forumeur plus haut, tu dois être officier ou comme je le suppose un représentant du syndicat Alliance (qui est orienté à droite, lui) et pourquoi pas les deux, un représentant de Synergie/Officier.
Je vais même être honnête avec les gars de motomag en disant que ce syndicat s’est lui aussi insurgé contre la modification du paiement de ces primes (après les avoir acceptées d’abord), mais on sent bien que sa contestation est timide.
Avant de te laisser "enfoncer des portes ouvertes", je vais juste rectifier un truc ! Mon boulot à moi, c’est le code de la route, je ne suis pas incollable et occulte pas mal d’articles inutiles mais je peux me vanter de connaître mon taf. Tu m’as parlé de l’article 133-10 du RGEPN sur le devoir de réserve, j’ai donc compulsé mon petit bouquin et je constate avec amusement que cet article fait partie des "DISPOSITIONS COMMUNES APPLICABLES AUX ADJOINTS DE SECURITÉ" et dont l’intitulé est : "Article 133-10 = Sont prohibées l’introduction, la détention et la distribution de boissons alcoolisées dans les locaux et véhicules de police, ainsi que leur consommation, en tout lieu, dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice des fonctions.
Une circulaire ministérielle précise les aménagements admissibles de ces principes, dont le strict respect engage la responsabilité de chaque agent et de l’ensemble de la hiérarchie.
En raison des exigences particulières en matière de sécurité et de maîtrise du comportement qu’implique l’exercice des missions de police, des contrôles peuvent être effectués, à cet égard, à l’initiative de la hiérarchie, dans des conditions fixées par une instruction spécifique.
Tout manquement expose son auteur à une sanction disciplinaire, sans préjudice des peines prévues par la loi pénale." tiré de l’Arrêté du 6 juin 2006 portant règlement général d’emploi de la police nationale

Alors les belles phrases font bien jolies sur un forum de néophytes, mais il serait bon que tu révises ce fameux réglement avant d’en lancer des articles au hasard !
A bon entendeur !

Pour les motards (non policiers ou gendarmes), je tiens à m’excuser pour ce petit HS et leur affirme que ce qui est dit dans l’article de presse ci-dessus n’est pas faux. Hormis le fait que la grogne ai démarré suite à ces soucis de réglement interne, il n’en reste pas moins qu’il est de plus en plus pénible pour un motard de la police d’avoir à se transformer en questeur. Il nous ai constamment demandé d’en "faire plus" alors que nous constatons tous que le comportement des conducteurs à changé (en bien) et que l’automobiliste et le motard français a réduit sa vitesse et sa consommation d’alcool au volant. Mais pour palier à ce manque à gagner, il nous est parfois demandé de réduire les seuils de "tolérance" en matière de vitesse de façon que les rentrées d’argent ne diminuent pas.
De même qu’ils nous étaient recommandé de mettre en place le panneau d’avertissement signalant la présence d’un radar embarqué, la politique actuelle veut que cet "aménagement" est maintenant fortement déconseillé (allez savoir pourquoi ?!).
Seulement, l’effet pervers de cette répression sans prévention, est la perte des points (un par-ci, un par-là) menant à l’annulation du permis de conduire, donc à la conduite sans permis et par conséquent à la conduite sans assurance. Certaines brigades tournent à environ 5 défauts de PC ou d’assurance par jour. Et, alors qu’avant c’était une contravention, la requalification en délit fait qu’un conducteur lambda, pas spécialement dangereux mais s’étant fait prendre quelques fois à 10 au dessus (auxquels s’ajoute une ceinture ou deux) devient un mec qui se sent "traqué" et qui roule quand même parcequ’il ne veut pas perdre son job et doit faire vivre sa famille. Le genre de gars qui ne va pas hésiter à prendre la fuite et des risques pour lui et pour les autres, en cas de contrôle.
Alors oui, certains méritent de ne plus avoir de permis (automobilistes comme motards) et je n’ai aucun scrupule à appliquer la loi quand ils le méritent vraiment en ayant le sentiment du devoir accompli et d’avoir protéger d’autres personnes d’un danger public, mais trop de répression ne rime à rien.
Le pardon et la clémence existent. Il s’agit de l’utiliser à bon escient et le professionnalisme de la plupart des motards à grandes bottes fait qu’ils savent faire la différence et s’adapter aux personnes et aux situations. D’anges de la route, nous étions passés à assistantes sociales et maintenant nous devenons juste des sAigneurs de la route.

Appels de phares à ceux qui le méritent et prenez soin de vous et de vos passagers.

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 04:55

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Et les motards civils qui me saluent, je leur rend leur salut.
Mais certains ne peuvent pas saluer parcequ’en hiver, ils sont en caisse, qu’au printemps ils ne sortent qu’un week-end sur deux (quand il ne pleut pas et qu’il ne fait pas trop froid) et qu’il faut reprendre la moto en main, que l’été je suis en vacances et je ne les croise pas sur la côte en train de frimer entre deux feux vu que c’est le genre d’endroit que je fuis, qu’en automne, leurs motos sont soient rangées pour l’hibernation, soient sur ebay.
Tu dois aussi en connaître des gars comme ça qui se considèrent comme de "vrais" motards pour qui il est hors de question de saluer des condés (fussent-ils en béhème ou en yam’).

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 30 janvier 2007 à 04:48

CRS : une nouvelle race de motards en colère...

Le jour ou il n’y aura pas 80% d’abrutis de motards civils qui se rendront au Mans pour les 24 heures, il n’y aura pas besoin de répression. Et pour l’instant, on est encore plus proche des 90%.
Avant de te lancer dans ce genre de propos, lève ta visière et regarde un peu autour de toi et tu verras pourquoi les bleus sont de plus en plus rudes.
Et si tu vois pas bien, va voir sur youtube et dailymotion.
Dans les années 80, c’était la série "kick", aujourd’hui, c’est "torque".

Répondre à ce message