Sujet

Nicolas
le 31 mars à 12:22

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

Une majorité de candidats à la présidence de la République a répondu à Moto Magazine sur la politique au radar. Seconde partie de l’analyse des réponses : la sécurité routière n’est pas leur priorité…

Lire l'article
Tous les messages
auteur
daniel

le 9 avril à 17:57

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

La sécurité routière n’est pas près de s’améliorer si leur seul moyen est la répression, nous n’irons pas loin. En effet, depuis quelques années, nous voyons le réseau routier se dégrader, nids de poules, et même d’autruches, bandes patinoires, rails guillotine, limitations de vitesse changeant tous les kilomètres, voir moins... Formation des débutants incohérente avec la sécurité et qui ne prend pas compte des autres type de véhicules etc. Tant que le lobbie anti vitesse passera avant le bon sens ( qui manque à nos dirigeants dans tout les domaines) nous serons devant cette impasse. A mon avis, les progrès technologiques ont plus fait pour la sécurité que leur système de rente radar. Il faut bien payer une rente à sa famille. Une idée au hasard, si les compagnes d’assurance accordaient une réduction de prime au gens se faisant contrôler la vue et investissaient dans des lunettes disons tout les 10 ans on aurait certainement une vrai baisse des accidents. Je connais des gens pour qui cela serais mais qui refuse de le faire nécessaire...

Répondre à ce message
auteur
Gallinéo

le 6 avril à 16:56

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

Oui oui on voit tout... Mais on s’en fout des jaloux.

Répondre à ce message
auteur
AL

le 6 avril à 16:51

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

Des 3 candidats possiblement éligibles, seule Marine Le Pen parle de lever le pied sur la répression alors que Fillon et Macron ont participé au racket routier et ont bien l’intention de continuer avec le Barbant de la sécurité rentière ; mais vous trouvez le moyen de minorer son propos. Belle objectivité. Comme dans le choix révélateur des photos et positionnement des impétrants, on voit tout de suite vers qui vous penchez ou pas.

Répondre à ce message
auteur
Gallinéo

le 5 avril à 16:16

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

Il s’en foutent, ils roulent avec chauffeur aux frais de la princesse. Et celui-la en particulier avait la couteuse habitude de mobiliser un avion officiel pour rentrer chez lui a 280 km de Paris le week-end en famille. Voyous.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 2 avril à 09:11

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

A chaque échéance électorale présidentielle , c’est le même foutage de g.... : la sécurité routière n’est que le déversoir de poncifs et autres mesurettes démago-racoleuses sans aucun rapport avec la réalité quotidienne (surtout en ce qui concerne les motards) et ne sert qu’à caresser le bon peuple dans le sens du poil et récupérer éventuellement quelques voix ....
Désespérant ......

Répondre à ce message
auteur
Speed33

le 1er avril à 01:05

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

Le politiquement correct, c’est la répression à tous crins prêchée par les ayatollahs de la sécurité routière. Fillon, amateur de sports mécaniques, se tait. Certes, sous le règne de Sarko, il a cautionné la carte "Radars", mais il fait campagne en paraphrasant Pompidou : « Arrêtez d’emmerder les Français », « Arrêtez d’emmerder les agriculteurs »… « Arrêtez d’emmerder LES MOTARDS ???? » Va savoir !

Répondre à ce message
Documents joints :

auteur
FRED

le 31 mars à 21:13

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

Pour le coup, je vous trouve un peu de mauvaise foi quand vous classez les propos de Cheminade sur les controles d’alcoolemie comme étant du "recyclage". L’alcool au volant (ou au guidon), c’est 20 à 25% des tués. Pourtant, la probabilité d’etre controlés, c’est une fois tous les 5 ans en moyenne.

Cela veut dire que quelqu’un qui rouleraient bourré la moitié du temps (ce qui serait énorme), il faudrait 10 ans en moyenne pour le choper.

Me concernant, cela fait 20 ans que je conduis, j’ai été controlé 3 fois : une fois parce que je m’etais fait toper pour exces de vitesse, et les 2 autres fois plusieurs années plus tard, à quelques jours d’intervalle. Dans mon département, aucun tué du à l’alcool ne l’a été sur une sortie de boite. Donc dire que controler les sorties de boite suffit à résoudre le probleme de l’alcool chez les jeunes (et plus largement chez les conducteurs est malheureusement faux.
Je parlais d’un controle en moyenne tous les 5 ans pour l’alcoolemie, combien de controles de vitesse sur la même periode ? des centaines probablement

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 31 mars à 13:46

Analyse (2/2) : la sécurité routière n’est pas leur priorité

Fillon aurait pesé pour que le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, rétablisse les panneaux annonçant les radars fixes ?...

Je n’en ai pas souvenir.
Ce que j’ai retenu de Fillon, c’est un comité interministériel, qu’il présidait, où l’on a décidé de retirer les panneaux radars, de taxer de 6 points les automobilistes se servant d’une appli annonçant les radars, et d’imposer le gilet fluo aux motards. J’ai aussi retenu que son gouvernement s’est opposé au vote des députés sur l’assouplissement du permis à points. Et aussi que c’est sous son autorité qu’est né le scandale des éthylotests obligatoires.

Voilà pourquoi il ne réponde pas. Et voilà pourquoi il ferait sans doute encore pire que les autres, surtout vis à vis des motards.

Répondre à ce message
Publicité