Sujet
auteur
le 29 mars à 10:52

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Moto Magazine / Motomag.com a interrogé les candidats à la présidence de la République sur leur volonté de poursuivre la privatisation du contrôle routier enclenchée avec les voitures-radars. Voici la réponse de La France insoumise, l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon.

Lire l'article
Tous les messages
auteur
FRED

le 9 avril à 22:43

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

comment tu fais pour empêcher des camions étrangers de transiter par la France ? il ne t’aura pas échappé que la Suisse ne fait pas partie de l’UE...

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 9 avril à 22:37

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

C’est UNIQUEMENT une question de volonté politique en matière d’écologie dans la mesure où les marchandises transportées ne font que transiter...
On a vu ce que ça a donné lors de la mise en place des portiques de péage , bonnets rouges et tout le merdier...
Et pour reprendre le titre du post "l’état doit assumer son rôle" comme il sait si bien le faire ailleurs avec des mesures et lois pourtant stupides qui n’ont d’écologique que le nom , privilégiant la forme plutôt que le fond ...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 9 avril à 22:18

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

oui, c’est sûr. Enfin il suffit de voir les plaques des camions en question. Quand la moitié voire les 3/4 viennent des pays de l’est, difficile d’être concurrentiels face à des chauffeurs payés une misère. Et maintenant, le summum, ils n’utilisent plus des PL, mais des utilitaires bachés. Comme ça, fini les limites horaires, fini les routes limitées en tonnage.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 9 avril à 20:02

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Ce qui est tout à fait logique puisque justement , le fret ferroviaire n’ayant pas eu les moyens de ses ambitions , ajouté à la pression des transporteurs routiers , il ne pouvait pas en être autrement que de péricliter ....
Il est évidemment impossible de supprimer le transport par camion , surtout en fin de destination mais ce serait déjà bien !
Quand on voit la quantité innombrable de camions qui transitent par la France sans livrer , ce serait déjà bien si ces derniers étaient ferroutés !

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 9 avril à 19:27

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

au fait, on expediait aussi en Suisse. Par camion...

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 9 avril à 19:26

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

oui,enfin les lobbys ils ont bon dos. Le problème, c’est surtout que le fret ferroviaire est de moins en moins adapté aux besoins. il y a 50 ans, les sites industriels étaient regroupés, maintenant, tout est dispersé. Combien de zones industrielles dans chaque département ? Partant de là, le fret ferroviaire ne peut fonctionner, car trop compliqué niveau logistique. Y’a 50 ans, on acceptait d’attendre pour recevoir son bien de consommation. Maintenant, quand tu commandes ton pneu de moto, tu veux pas le recevoir 15 jours plus tard.

Un exemple, l’entreprise pour laquelle je bosse : on expédie environ 150 palettes par semaine, sur une trentaine de destinations. la plupart sont dans des coins ravitaillés par les corbeaux, et la moitié en Allemagne. Notre délai de fabrication, c’est 2 semaines. Le ferroviaire, c’est juste ingérable : faudrait affreter des camions tous les jours pour emmener à la gare la plus proche (environ 20 km), puis que le train les emmènerait pres de leur lieu de destination, puis à nouveau un camion, pour faire à nouveau quelques dizaines de kilometres. On ne connait le nombre de palettes pour chaque client que la veille ou l’avant-veille du depart. Je le laisse imaginer le bordel pour reserver de la place dans les trains, pour affreter les camions, et le délai de livraison.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 9 avril à 19:14

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Tout simplement parce que le lobby des transporteurs routiers fait ce qu’il faut pour ça et paralyse le pays si nécessaire .....
Les suisses ne s’y sont pas trompés mais la volonté politique n’est pas la même ....

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 9 avril à 18:27

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

à l’anonyme : si le fret ferroviaire est si merveilleux, on se demande bien pourquoi il ne fonctionne pas...

Répondre à ce message
auteur
Anonyme

le 9 avril à 07:45

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Il n’y a pas que le cannabis dans la vie.
Enlever de nombreux poids lourds de nos routes en les obligeants à passer par le rail et la SNCF, ça c’est une mesure phare.
Plus de sécurité pour tous le monde, moins de pollution pour tout le monde, moins de coût d’entretien des routes donc moins d’impôts et redynamisation d’un grand service publique.
Le train ne coute pas plus chère à la société bien au contraire, tout bien pris en compte il s’avère le plus vertueux sur les moyennes et grandes distances.

Répondre à ce message
auteur
PENIBLE

le 3 avril à 10:18

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Je suis tout à fait d’accord avec toi Fred, d’autant plus que les statistiques sur la conduite sous stups en sont à leurs balbutiements pour la bonne et simple raison que les forces de l’ordre commencent à peine à être pourvues, dans leur ensemble, de tests de THC. Si les contrôles routiers ont augmenté ces dernières années au tour de NÎMES-MONTPELLIER, ceux qui ont été contrôlés autour de moi n’ont été contrôlés que pour l’alcool. Donc pas de contrôle, pas d’infraction, CQFD. Même sur les accidents "bobologie", il n’y a parfois pas de test... Après je ne fréquente pas les "audiences pastaga" comme on les appelle à NÎMES, ce n’est pas ma tasse de thé, mais c’est vrai que les rôles d’audience affichés sont en général bien remplis, et majoritairement de conduite sous alcool, à savoir si avec l’augmentation des contrôles on va les rebaptiser "audience chichon". Après pour la Hollande mon fils habite Amsterdam depuis deux ans, c’est vrai que le cannabis y est en vente libre mais les forces de l’ordre sont beaucoup plus présentes sur les routes et les contrôles routiers sont beaucoup plus nombreux, il a déjà été contrôlé plusieurs fois.

Répondre à ce message
auteur
Nikopol

le 2 avril à 21:43

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

boczkows, pour un type qui dit bien connaître la chose et se baser sur des études épidémiologiques (lesquelles, car à ma connaissance, le gros de la littérature scientifique sur le sujet n’est pas aussi alarmiste que toi), je m’étonne cette erreur de ta part : non, le cannabis n’est pas un opiacé comme tu l’affirmes. Ce sont au contraire des produits très différents, l’un entraînant notamment une accoutumance physique, pas l’autre. Entre autres différences. Pour le reste, je suis de l’avis de Fred quant à la dépénalisation voire la légalisation du cannabis. La prohibition n’a jamais démontré qu’elle était efficiente en matière de stupéfiants (j’inclue l’alcool dans ceux-ci) et de santé et sécurité publiques qui y sont associées.

Répondre à ce message
auteur
Phildub

le 30 mars à 22:06

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Attention "dépénalisation" du cannabis ne veut pas dire autorisation de rouler sous l’emprise du cannabis. Je suis d’accord, le cannabis grille les neurones et accentue les troubles neurologiques. Il n’y a pas assez de campagne expliquant les effets secondaires du cannabis.
Je suis pour la dépénalisation de l’absence de gants à moto, alors que je suis tout à fait d’accord que les gants évitent des blessures graves en cas de chute ; c’est d’ailleurs pour cette raison que je les enfile toujours . Je suis également pour la dépénalisation du non-bouclage de la ceinture, or je la porte toujours, ce qui m’évite d’être catapulté dans le pare-brise.
La prévention est préférable à la répression.

Répondre à ce message
auteur
Bingo

le 30 mars à 20:44

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Cannabis :
1. Rouler sous cannabis multiplie le risque d’accident par 2. Rouler sous alcool multiplie le risque jusqu’à 20. Faites vos jeux !
2. La consommation de cannabis, c’est max un an de prison., et depuis quelque temps, une simple amende (pour désengorger les tribunaux). Rouler sous cannabis, c’est 2 ans ! D’où l’intérêt de la position de Mélenchon, pour éviter de se retrouver en zonzon si l’on n’est plus sous l’effet réel du cannabis.

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 30 mars à 19:39

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

pour répondre brièvement sur certains points :
- "les effets sur les fonctions neuropsychologiques sont variables suivant les consommateurs et plus particulièrement chez les personnes exposées à des troubles psychiques. " euh oui, enfin c’est exactement pareil sur l’alcool. Je t’invite à aller visiter des hopitaux psys pour constater que les consommateurs d’alcool y sont bien plus nombreux que les consommateurs de cannabis

- "la tolérance sociale et juridique a fait l’objet de nombreuses adaptations [...] Cela ayant été légiféré de longue date, il n’y a pas de raison qui je m’y arrête ou y revienne." : donc en gros, c’est socialement acceptable dans notre pays que l’alcool brise des familles (accidents, maladies, violences conjugales), parce que quand même, on est le pays du pinard, donc y’a pas de raison que ça change. En fait, si la France produisait du cannabis depuis 2000 ans au lieu de produit du vin, tu tiendrais le raisonnement exactement inverse.

- "s’agissant du nombre de cas [consommateurs de cannabis] que cela peut représenter par rapport aux millions de consommateurs dont tu sembles faire état, cela m’importe assez peu, ce n’est pas le sens de mon propos. Je me fie aux études épidémiologique sur le sujet et les cas réels que je suis amené à croiser et à défendre au cours des audiences, dont pour beaucoup d’entres eux l’altération des capacités mentales et détérioration psychique est quasiment irréversible. " donc en gros, que ce soit un cas sur 10, ou un cas sur 1 million, c’est la même chose pour toi, la position doit être la même. Et tu nous parles d’épidemiologie ? Tu crois vraiment que les pouvoir publics doivent réagir de la même façon sir le danger est important ou infime ? Heureusement que tu n’es pas ministre de la santé, sinon tu mettrais les mêmes budgets pour tenter déliminer une maladie causant des milliers de morts qu’une maladie qui en cause 5.
Maintenant, tu remplaces cannabis par moto, et au final, il faut interdire la moto.

Pour ce qui est des taux de thc autorisés, il faut demander aux Pays-Bas, ils ont bien du trouver la solution. En tous cas, la consommation de cannabis n’y est pas plus élevée que chez nous. Comme quoi la prohibition ne résout rien.

Je précise que je ne consomme ni alcool ni stupéfiants, ce qui explique d’ailleurs que je les mette sur le même plan. Au passage, il semblerait d’ailleurs que l’alcool soit considéré comme un produit ayant plus d’effet sur la conduite que le cannabis :
http://www.association-marilou.org/20/doc/Cannabis/cannabis_volant/sante6.pdf

Répondre à ce message
auteur
boczkows

le 30 mars à 17:13

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Bonjour Fred,
C’est bien ce que je craignais effectivement, un débat qui risquerait d’être stérile sur le degré résiduel d’HTC pour la consommation de cannabis par rapport à une consommation antérieure à la conduite d’un véhicule sachant que les effets sur les fonctions neuropsychologiques sont variables suivant les consommateurs et plus particulièrement chez les personnes exposées à des troubles psychiques.
Je vais donc bien au bout de mon raisonnement en rapportant de mon expérience professionnelle sur les cas que je constate chaque semaine en audiences s’agissant des dégâts liés à la consommation de produits opiacés et le nécessaire maintien de leurs interdictions. Il n’y a donc pas de drogue douce à mon sens qui soit sans risque ou bénigne (et plus particulièrement chez les ados et jeunes adultes) même si certain postulant au suffrage profite de chacune des échéances électorales pour relancer le débat sur le sujet de la légalisation du cannabis.
Par ailleurs, s’agissant de l’alcool sauf à modifier la loi, la tolérance sociale et juridique a fait l’objet de nombreuses adaptations et modifications du degré d’alcool admissible dans le sang qui n’a cessé de baissé au cours des années et qui est aujourd’hui de : 0, 5 g d’alcool par litre de sang soit 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré ou bien encore de 0,2 g/l par litre de sang soit 0,10 mg d’alcool par litre d’air expiré pour tous les permis probatoires. Cela ayant été légiféré de longue date, il n’y a pas de raison qui je m’y arrête ou y revienne.
En dernier ressort, s’agissant du nombre de cas [consommateurs de cannabis] que cela peut représenter par rapport aux millions de consommateurs dont tu sembles faire état, cela m’importe assez peu, ce n’est pas le sens de mon propos. Je me fie aux études épidémiologique sur le sujet et les cas réels que je suis amené à croiser et à défendre au cours des audiences, dont pour beaucoup d’entres eux l’altération des capacités mentales et détérioration psychique est quasiment irréversible.
Il est en outre constant aussi que généralement la consommation de cannabis et d’alcool vont souvent de pair hélas et que l’argument qui consiste à dire que si certains "veulent ruiner leur vie", alors oui ça peut les regarder à la condition toutefois qu’ils s’abstiennent de toute conduite d’un véhicule à moteur au risque de mettre les autres en danger.
Sinon, je te rejoins sur le fait que personne n’est obligé de boire ou de fumer mais qu’à contrario comme tu l’indiques toi-même chacun étant libre de ses choix en responsabilité "normalement" et, la société étant ce qu’elle est, il importe alors que l’ordre social soit préservé des comportement non responsable sur lequel l’Etat [c’est dire l’ensemble des citoyens] légifère afin de garantir les libertés de chacun et la sécurité de tous.

Répondre à ce message
Documents joints :

auteur
FRED

le 30 mars à 15:46

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

boczkows, dans ce cas là, il faut aller au bout de ton raisonnement, et interdire la consommation d’alcool, qui fait surement bien plus de ravages que le cannabis. Car les cas que tu évoques, ça représentes combien de cas par rapport aux millions de consommateurs ?

Ou alors, on peut partir du principe que chacun est adulte, et que si certains veulent ruiner leur vie, c’est leur problème. A ma connaissance, personne n’est obligé de boire ou de fumer.

Répondre à ce message
auteur
boczkows

le 30 mars à 14:51

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Quelques éléments de bon sens dans la réponse, comme le fait que la responsabilité de la sécurité routière doit revenir à l’Etat qui doit assumer ses responsabilités et qu’une action seulement punitive est une vision réductrice. Celui-ci soulignant par ailleurs que l’automatisation des contrôles radars montre ses limites en considération du fait de l’augmentation de nouveau des morts sur la route.
Néanmoins, si Mr Mélenchon exprime quelques idées fortes intéressantes il est toutefois irresponsable de vouloir dépénaliser la consommation du cannabis. J’en tiens pour preuve mon expérience professionnelle ou, au cours des audiences hebdomadaire du Juge des Libertés et de la Détention, je constate les dégâts causé par la consommation du cannabis sur les fonctions neuropsychologiques de consommateurs qui se retrouvent atteint d’une altération et détérioration des capacités mentales avec des effets quasiment irréversibles pour le cerveau. Or, même si le cannabis et le THC sont généralement bien tolérés, il n’en demeure pas moins que cet opiacé constitue à terme un danger d’autant qu’il ne s’agit pas d’une substance entièrement bénigne, qui peut déclencher une schizophrénie, ou psychose schizophrénique, chez des personnes prédisposées à ce type de trouble. En outre, les adolescents sont plus particulièrement concernés. La consommation de cannabis aggrave l’évolution de la schizophrénie. Elle peut aussi induire un certain nombre de troubles psychologiques comme la dépression, la peur, l’apathie et le repli sur soi, présents chez des consommateurs réguliers de cannabis.
Pour toutes ces raisons, je ne peux rejoindre la position de Mr Mélenchon sur la dépénalisation du cannabis et ses effets incidents sur le code de la route. On ne peut pas transiger avec la sécurité des personnes et leur santé. Ce serait aussi idiot que de dire que l’on pourrait conduire en ayant bu de l’alcool sans risquer de rentrer dans un débat stérile sur le nombre de degré acceptable et la conduite d’un véhicule à moteur 2 ou 4 roues.
Donc même si la position de ce candidat peut être acceptable et encourageante sur son opposition au dispositif de privatisation des contrôles routiers via les voitures-radars, ce qui est en soit une bonne nouvelle, la dépénalisation susdites n’est pas admissible ...
Dommage ! Dont actes ! !

Répondre à ce message
Documents joints :

auteur
ludo51

le 30 mars à 10:54

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Au temps pour moi , je ne voyais pas cela sous l’angle du code de la route .... Il n’en demeure pas moins que , comme tu le dis , si c’est dépénalisé , on va encore bien se marrer pour fixer le seuil ....

Répondre à ce message
auteur
FRED

le 30 mars à 09:27

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Ludo, certes la consommation de cannabis est illegale. il n’en reste pas moins que verbaliser au regard du code de la route (ou considerer que la présence de traces de consommation est la cause de l’accident) est stupide si le produit n’a plus d’impact sur le comportement du conducteur.
Si la consommation de cannabis est dépénalisée, il faudra bien réfléchir à un seuil au dela duquel il reste verbalisable lorsqu’on conduit.

Répondre à ce message
auteur
ludo51

le 30 mars à 09:06

La France insoumise (J.L. Mélenchon) : « l’État doit assumer son rôle »

Par ailleurs , cette histoire de tolérance en matière de consommation de cannabis ne tient pas non plus : toute consommation est actuellement interdite donc qu’elle ait eu lieu le jour même ou la veille reste illégal...

Répondre à ce message
Publicité