Hanoï, la capitale du Vietnam, est une ville à la circulation chaotique avec des rues sinueuses et bondée de véhicules en tout genre. Une situation accidentogène qui se traduit par un grand nombre de blessés au quotidien.

Victime d’un accident de la route en 2018, Pham Quoc Viet, 33 ans, a vécu une expérience traumatisante alors qu’il était blessé sur le bas coté. Les passants, trop effrayés pour lui venir en aide, passaient leur chemin. Pour s’en sortir, il a dû se prendre en charge lui-même.
« Je me souviens de ce sentiment désespéré quand quelqu’un passait... Je ne voulais pas que quelqu’un d’autre se retrouve dans la même situation et se sente abandonné » a-t-il déclaré à l’AFP.

Depuis lors, alors qu’il est moto-taxi le jour, il enfile son brassard de secouriste dès 19h30 afin d’épauler le personnel soignant. Grâce à son deux-roues équipé d’un gyrophare, M. Viet se faufile facilement et rapidement pour prodiguer les premiers soins en attendant que les services d’urgence arrivent sur place après s’être péniblement frayés un chemin dans la capitale congestionnée.
M. Viet a constitué sa propre équipe d’une cinquantaine de volontaires secouristes, qu’il a lui-même formé aux premiers soins. Essentiellement composée de motos-taxis, elle fédère également des étudiants, des mécaniciens et des ingénieurs.

moto taxi vietnam secouriste {JPEG}

Malgré une crise sanitaire difficile à surmonter financièrement, l’équipe porte à nouveau secours à une centaine de personnes par mois et montre que la solidarité à 2-roues ne connaît décidément pas de frontières.

Pour visionner le petit reportage vidéo de l’AFP, cliquez sur l’image ci-dessus

Source et crédit photos : AFP


À lire aussi également

- Les motos-taxis à l’heure du déconfinement

- Covid-19 : La solidarité motarde en France et à travers le monde

Publicité

Commentaire (0)