En Suisse, le conseiller d’Etat Luc Barthassat, a inauguré la première voie dédiée aux bus, taxis et 2-roues qu’ils soient motorisés ou non : un tronçon partagé de 620 mètres de long, situé route des Jeunes, près du centre commercial de la Praille.

Une décision que cet élu, harleyiste, explique simplement : « les deux-roues aident à fluidifier le trafic ».

Phase de test
M. Barthassat, chargé du Département de l’environnement, des transports et de l’agriculture (DETA), a dû vaincre des réticences au sein de la commune. « Il faut arrêter d’empiler toutes sortes de véhicules sur les voies de bus », avait affirmé Rémy Pagani, le maire, en mai dernier. La ville a fait repousser la phase de test d’un an en engageant une procédure judiciaire.

Mais la mesure avait été plébiscitée par 60 % des participants aux Etats généraux des transports, en 2014. Le nombre de 2-roues motorisés (2RM) a été multiplié par deux en 20 ans à Genève. En 2016, 55 000 immatriculations ont été enregistrées.

Une phase de test a donc été décidée, qui durera un an, avec un premier bilan dans trois mois avec la police genevoise. L’objectif est évidemment de créer de telles voies ailleurs dans le canton.

Ah, si les élus des grandes villes françaises pouvaient consulter la page Facebook de Luc Barthassat

Publicité
Publicité