En images

La Mairie de Paris encerclée ! Un max de scoot Négociations houleuses Place de parking moto : facile Un appel à la tolérance La Bastoche
JPEG - 34.4 ko
Le message des motards est particulièrement clair « Oui au stationnement non gênant » C’est une main tendue vers les Pouvoirs Publics qui ont tendance à mettre tout le monde dans le même panier.

Un millier de motards se sont rassemblés à Paris, samedi 24 février 2007, contre l’intolérance des Pouvoirs Publics concernant le stationnement des 2 roues sur les trottoirs.

« On peut dire que le bilan global est extrêmement positif » détaille Fabrice Vidal, coordinateur de la FFMC Paris. « Le bouche à oreille a parfaitement fonctionné, et les motards étaient nombreux à montrer qu’ils en ont assez de se faire verbaliser à outrance alors que leurs engins ne gênent, en aucune manière, la circulation des piétons ! »

Le ton de la manifestation est donné. Rassemblé à Bastille, un millier de motards et une forte délégation de maxi scooters se sont dirigés, aux alentours de 14H30, vers le commissariat du 12° arrondissement, boulevard Morland. Une banderole a aussitôt été déployée « Stationnement non gênant = policiers tolérants ! » Le message vers les forces de l’ordre ne pouvait pas être plus clair.

Des motos en épi, rue de Rivoli

JPEG - 34.4 ko
Si les motos prenaient la place de parking des voitures, on aboutirait vite à une saturation. Alors pourquoi cet acharnement vis à vis des 2 roues motorisés sur les trottoirs ?

Ensuite, le cortège s’est dirigé vers la rue de Rivoli, où les motards se sont rangés en épi selon le principe « une moto = une place de parking auto » devant le BHV. Mais tous n’ont pu procéder à la manœuvre, tellement il y avait de manifestants. « Seuls 300 machines ont pu le faire », note encore Fabrice. Les autres motards ont dû se garer dans une rue perpendiculaire, la rue de Lobau.

Là encore, les motards n’ont pas pu faire passer le message aux automobilistes car les forces de l’ordre ont immédiatement dévié la circulation. « Mais on a tout de même pu distribuer nos tracts aux passants, qui étaient plutôt favorables à notre mouvement » rapporte Marc S., un jeune manifestant en scooter 125.

Cela n’a pas empêché les militants de la FFMC PPC (Paris petite couronne) de tracer, sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, une dizaine d’emplacements de parking moto, histoire de rappeler le déficit qui affecte les usagers de 2-roues motorisés.

Suite à ce mouvement, la FFMC PPC a annoncé qu’elle allait ratifier la charte des 2-roues motorisés le 19 mars avec la municipalité de Paris. Le message est semble-t-il passé auprès de la préfecture de police, qui a précisé dans un courrier qu’elle allait respecter cette charte (tout du moins le volet parking), même si elle n’en est pas signataire.

Espérons que tout le monde respectera la parole donnée. Sinon les motards sauront s’en souvenir lors des prochaines municipales.

Publicité
Infos en plus
Publicité