Comment faire du chiffre en traquant les excès de vitesse ? Demandez à l’unité autoroutière Aquitaine des Compagnies républicaines de sécurité (CRS). Dans la nuit du 31 août au 1er septembre, elle a installé un véhicule banalisé qui contenait un radar automatique embarqué (ceux qui ne flashent pas mais captent l’immatriculation des autres véhicules), dans la zone de travaux située sur la RN230 (la rocade bordelaise), à Mérignac.

Bingo ! Entre 21h45 et 1h du matin, ils ont enregistré 1 272 excès de vitesse, révèle Sudouest.fr.

Zone de travaux
Ils ont flashé 70 % des usagers, circulant au-delà des 70 km/h, limitation sans doute fixée temporairement, la zone étant en travaux. Pour donner du crédit à la « traque » de ces dangereux conducteurs, la police déplore qu’un chauffard ait été photographié à 156 km/h.

Mais il est ensuite précisé que, sur les 1 272 infractions constatées, 21 donneront lieu à une suspension du permis de conduire. La majorité des amendes ne concerne donc que des petits excès de vitesse.

« Ces comportements criminels nous confortent dans notre détermination de lutter sans limite contre l’insécurité routière », conclut le commandant Jocelyn Jeanneau, patron de la CRS autoroutière qui annonce de nouveaux contrôles sur la rocade au cours des prochains jours. C’est tellement simple : il n’y a qu’à stationner la voiture banalisée sur le bord de la route, enclencher le radar et attendre.

Publicité
Publicité