En images

La Suisse est peut-être un paradis fiscal mais elle sait comment renflouer les caisses publiques : l’amende pour excès de vitesse y est proportionnelle à la situation financière du conducteur. Le propriétaire d’une Ferrari Testarossa, flashé à plus de 100 km/h dans un village, a ainsi été condamné à une amende de 299.000 francs suisses (202.000 euros) par le tribunal de Saint-Gallen. Ne plaignons pas trop vite ce délinquant routier, qui possède une fortune estimée à 23,3 millions de francs suisses et un garage contenant cinq véhicules de luxe…
Finalement, ce règlement aurait tendance à avantager les conducteurs les plus modestes, surtout s’ils roulent sur une petite cylindrée bon marché…

Publicité
Infos en plus
Publicité