Généralement bien informé, le site Abcmoteur.fr dévoile des photos de la nouvelle arme anti-vitesse banalisée du gouvernement français. Après la Renault Megane dci, voici la Peugeot 208. Le ministère de l’Intérieur continue de donner dans le véhicule ultra banal des plus piégeurs (lire l’article en cliquant sur ce lien).

Passe-partout.
A la rentrée, les radars automatiques embarqués officieront donc dans ces Peugeot 208 à la couleur passe-partout (blanc, noir, bleu foncé, gris, beige), qui ne se distinguent des véhicules des braves citoyens que par quelques détails, difficilement détectables en circulation : des rétroviseurs noirs et non couleur carrosserie, le cadran infrarouge du flash sous la plaque d’immatriculation avant, qui est amovible…

100 radars embarqués fin 2013.
Il y a actuellement 46 Megane banalisées déjà en service en France, devraient s’ajouter d’ici à la fin de l’année 54 véhicules équipés d’un radar embarqué automatique, des Megane ou 208, pour aboutir au compte rond de 100 radars « mobiles mobiles » en activité à la fin 2013.

Essoufflement ?
Rassurons-nous, en signalant que ce dispositif des plus piégeurs n’est pas aussi efficace qu’il ne le promettait : si la première génération de Megane avait flashé 10.000 fois en 1 mois, début 2013, le système à 70.000 euros pièce semble s’essouffler.

Efficacité en doute.
Toujours d’après Abcmoteur.fr, des hommes en bleu utilisant ces véhicules banalisés les estiment « moins efficaces que les radars embarqués classiques ». Leur marge d’erreur est plus élevée : le directeur de la Sécurité routière, Frédéric Péchenard, l’estime lui-même à 40 % (4 clichés sur 10 à la poubelle !). Une marge d’erreur qui doit s’accroitre avec les motos, quand on sait que les radars automatiques classiques ont déjà plus de mal à photographier leur plaque d’immatriculation.

Mobiles… immobiles.
Les policiers préféreraient même utiliser ces véhicules à l’arrêt (sur terre-plein central, zébras, îlot directionnel…), où ils sont plus efficaces. La nouvelle génération d’appareils sur les routes à la rentrée peut flasher les véhicules arrivant de face. Une mesure sans effet sur les motos, pas sur les voitures…

(Source : Abcmoteur.fr)

Publicité
Publicité