La Sécurité routière a lancé un Prix de l’innovation, dont la première édition a abouti à la mise en avant, fin février, de 4 initiatives utilisant les nouvelles technologies et la communication digitale, choisies parmi une centaine de projets.

C’est un jury de 9 professionnels, aussi divers qu’Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, et Christophe Guyot, team manager du GMT 94, qui les ont choisies.

J’AACcélère, Good Angel, Awaken Car et Liberty Rider remportent le droit d’utiliser le label « Prix innovation sécurité routière 2017 », sous réserve de la conformité de ces produits et services aux réglementations existantes et nécessaires à la commercialisation dans leurs marchés respectifs.

Pour être éligibles, les innovations doivent contribuer à la sécurité routière au sens le plus large : auto, moto, vélo, cyclo, piétons, amélioration des comportements, prévention des risques et infrastructures. Cet outil doit présenter un caractère innovant et pouvoir être distribué largement l’année du concours. Nous présentons les deux qui peuvent être appliquées à la moto.

Liberty Rider : l’ange gardien connecté
L’application pour smartphone Liberty Rider détecte la chute potentielle d’un motard grâce au capteur gyroscopique de son téléphone. S’il a téléchargé l’appli, en cas de mouvements brusques anormaux, le mobile prévient automatiquement le centre téléphonique de Liberty Rider. Après vérification, l’opérateur alerte les secours.

L’application permet également de communiquer son itinéraire de balade à des proches et elle se charge de leur envoyer un message lorsque le motard est rendu à destination. Y’a plus rien à faire, Liberty Rider s’occupe de tout !

Good Angel : l’éthylotest connecté

Cette application mesure l’alcoolémie du motard prêt à prendre le guidon, à l’aide d’un appareil relié à son smartphone. Si celle-ci est supérieure à la limite autorisée, l’appli met le conducteur en relation avec un service de raccompagnement.

S’il n’est pas disposé à se faire raccompagner, elle lui indique le délai d’attente avant d’être de nouveau dans les seuils autorisés. L’outil idéal au retour des 24h du Mans !

Il reste maintenant à la Sécurité routière, direction du ministère de l’Intérieur, à donner un peu d’épaisseur à ce Prix de l’innovation : une vidéo de 50 secondes sur Youtube et l’autorisation d’apposer un « logo-label » sur un produit ne suffisent pas à les faire connaître du grand public.

On pourrait aussi lui demander de promouvoir des outils qui ouvrent à l’éducation aux risques routiers, plus qu’à de simples « appli-alertes ». Mais là, on rêve un peu…

Publicité
Publicité