JPEG - 59.4 ko
La SNCF prévient par panneaux : le stationnement est interdit sur l’esplanade de la Gare de Lyon... surtout entre le 5 et le 9 mai, date de la semaine "J’aime le train".

Les usagers pallient ainsi à la carence navrante en parkings de deux-roues sur la voie publique. Car la Ville de Paris se montre complètement débordée par le phénomène 2-roues et n’offre pas assez d’infrastructures à ses administrés.

Opération expéditive.

JPEG - 60.6 ko
Pris d’un certain excès de zèle, les employés de l’entreprise publique ont, dès le 29 avril soit une semaine avant la date prévue, cisaillé les antivols des 2-roues motorisés pour embarquer ces véhicules !

Entre le 5 et le 9 mai, c’est la semaine « J’aime le train » de la SNCF. En clôture de cette opération de relations publiques, le 8 mai un concert sera organisé sur cet fameuse esplanade de la Gare de Lyon. La consigne est donc passée, il faut faire disparaître tout véhicule de l’esplanade, 2-roues compris.

Le 29 au matin, le service de sécurité de la gare, employant des fonctionnaires assermentés, habilités à verbaliser dans certaines conditions les véhicules mal garés, ont fait du zèle. « Ils sont arrivés à plusieurs et ont entrepris de cisailler les antivols à la disqueuse », affirme un témoin motard. Objectif, pouvoir déplacer les 2-roues pour les faire enlever... « Un policier est intervenu pour leur dire qu’ils n’avaient pas le droit de le faire. Du coup, les employés ont arrêté. Sans doute conscients d’avoir commis une erreur, ils sont revenus plus tard avec de nouveaux antivols, qu’ils venaient d’acheter, pour remplacer ceux fracturés ! »

Les employés ont rattaché les 2-roues, glissant un mot dessus pour demander à l’usager de récupérer les clés du nouvel antivol auprès du chef d’escale dans la gare. Une procédure pour le moins étonnante, et pas vraiment légale ! La SNCF risque d’essuyer quelques procès d’usagers mécontents.

Stationnement déconseillé jusqu’au 9 mai.

JPEG - 25.7 ko
Conscient de leur erreur, ils les ont ensuite remplacé par un antivol neuf, et enjoint les propriétaires de se renseigner auprès du chef de gare pour récupérer leur engin. Par un simple mot manuscrit... Une procédure pas vraiment réglementaire !

La suite des événements est plus réglementaire, mais aboutira elle aussi à la suppression des véhicules à deux roues de l’esplanade : la SNCF a réquisitionné le commissariat du 12e arrondissement de Paris pour faire enlever motos et scooters, au motif d’un stationnement gênant sur une emprise qui lui appartient. Il est donc recommandé à tous les possesseurs de moto et scooters de ne pas se stationner devant la Gare de Lyon la semaine prochaine. Sous peine de prendre une amende et d’aller en plus récupérer son véhicule à la fourrière.

Plus embêtant pour l’avenir, la SNCF a prévu un réaménagement de la place. Dans quelques semaines, il devrait donc être impossible de stationner à cet endroit. Voilà qui va encore pénaliser les usagers en deux-roues motorisés circulant dans la capitale...

Publicité
Publicité