Que d’événements dans une seule course ! Cette dernière manche du MotoGP, qui se déroulait à Valence ce dimanche 8 novembre, a finalement donné la victoire au pilote Yamaha, Jorge Lorenzo. L’Espagnol devient de fait champion du monde 2015. Les deux pilotes Honda, Marc Márquez et Dani Pedrosa, terminent respectivement 2e et 3e de la course.

Valentino Rossi, qui a réalisé une performance incroyable en remontant de la dernière à la 4e place en 15 tours à peine, finit au pied du podium et dit adieu à un 10e titre mondial.

Duo Lorenzo/Márquez
Sur la piste, la victoire de Lorenzo est bel et bien méritée. Très rapide et régulier, le pilote Yamaha n’a fait aucun faux pas durant les 30 tours de course (et ce malgré un contexte compliqué qui a dû ajouter à la pression habituelle (voir notre article : MotoGP - Sepan Gate : tension insoutenable chez Yamaha) ).

Mais il y a une chose qui chiffonnera toujours le téléspectateur. Pourquoi Marc Márquez, qui a fait la course entière dans la roue de Lorenzo, n’a jamais rien tenté pour le doubler ? À aucun moment… Pourquoi, lorsque Pedrosa a tenté un dépassement sur son coéquipier en fin de course, Márquez a montré une facilité déconcertante à le remettre à sa place et à hausser le rythme ?

Le jeune Márquez n’a, semble-t-il, jamais joué la gagne sur cette dernière course. Et vu le contexte de ces deux dernières semaines, cela risque de faire couler encore beaucoup d’encre.

Un mot sur Pedrosa qui a toujours été droit dans ses bottes dans la tourmente de ces dernières courses. Le pilote MotoGP prend une troisième place bien méritée et il est bien triste que ce dernier n’ait pas un palmarès aussi noble que son attitude sur la piste.

Rossi (im)puissant

Puissant et impuissant, voilà comment on pourrait résumer le Valentino Rossi de ce dimanche espagnol. Parti en dernière place forcée, le « doctor » a offert à son public un spectacle impressionnant dans la première moitié de la course. Après un départ canon, il passe un par un les pilotes pour remonter à la 4e place. Presque aucun pilote adverse n’a tenté le diable pour ralentir le n°46, mieux même : certains ont presque « rendu la main » pour faciliter sa remontée fantastique. Un beau moment.

Mais faire la course au milieu des autres ralentit forcément le rythme. Lorsque Rossi a le champ libre, il accuse plus de 10 secondes de retard sur l’implacable trio de tête. Il restera impuissant face à la situation et terminera la course en solo. Rossi devient tout de même vice-champion du monde 2015 de MotoGP.

Pour la suite des résultats, c’est le duo de Yamaha Tech3 composé de Pol Espargaro et Bradley Smith qui s’octroie les 5 et 6e place. La Ducati de Dovizioso termine 7e devant la Suzuki d’Aleix Espargaro et la Honda de Cal Crutchlow.

Voici donc pour les grandes lignes d’une course palpitante, point d’orgue d’une saison 2015 comme nous n’en avions pas vu depuis bien longtemps.

On ne peut que regretter qu’un vrai duel entre Rossi et Lorenzo n’ait pas vraiment eu lieu : le tableau n’en aurait été que plus magnifique. Et ce dernier podium ne se serait pas fini sous les sifflements de nombre de fans de MotoGP.

Dans la Boutique motomag.com

- Le DVD Les Duels de Légende en Grand Prix moto
- Le chrono ne ment pas…2 de Steven Casaer (réglage de la moto)
- Le chrono ne ment pas…1 de Steven Casaer (le pilotage)

Publicité
Publicité