Jamais une course moto n’aura fait couler autant d’encre. Et malheureusement pour ce sport, ce n’est pas dans le bon sens. Tout a été dit et redit suite à l’accrochage entre Marc Marquez et Valentino Rossi lors du Grand Prix MotoGP de Sepang 2015. Pas besoin de s’étaler plus longuement sur le sujet.

En revanche, cette affaire a eu des répercussions terribles au sein du team officiel Yamaha. Si initialement Rossi et Marquez sont principaux acteurs de ce feuilleton, Jorge Lorenzo est venu s’immiscer au milieu de ce bin’s.

Si Rossi n’est pas très sport, Lorenzo non plus !

Cette histoire n’était censée concerner que Rossi et Marquez. Mais Jorge Lorenzo a défrayé la chronique cette dernière quinzaine, par ses mots comme par ses gestes. Tout a commencé après la course, lors de la remise des trophées. Au moment où Valentino Rossi a reçu sa coupe sur le podium, Jorge Lorenzo n’a pas été très sport en agitant un pouce vers le bas. Pas très « corporate »...

Des paroles dures à l’égard de Rossi

Quelques minutes plus tard, lors de la conférence de presse d’après-course, la pression est encore montée d’un cran. Ce dernier a remis une couche en ayant des propos plutôt violents envers son coéquipier Valentino Rossi. « Beaucoup de monde va perdre son respect pour lui en tant que sportif. C’est le plus grand pilote de l’histoire, mais en tant que sportif et homme, ça va changer, non ? Je crois que dans le passé, il y a eu des actions similaires, mais aujourd’hui c’était la pire ! »

Le Majorquin ne s’est pas arrêté en si bon chemin. Quelques secondes plus tard, toujours pendant la conférence de presse, il a surenchéri en déclarant ouvertement que Valentino Rossi aurait du être sanctionné bien plus lourdement. Mais aussi que l’Italien est protégé par son nom.

Yamaha désapprouve Jorge Lorenzo

De son côté Valentino Rossi a effectué une demande auprès du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) dans l’espoir que sa sanction soit revue à la baisse pour le dernier Grand Prix.

Démarche désespérée mais logique puisqu’il ne pourra pas vraiment défendre ses chances de titre équitablement lors de l’ultime épreuve de la saison. Le TAS ayant confirmé la sanction des commissaires de course, le champion du monde à 9 reprises s’élancera bien depuis la dernière position de la grille à Valence.

Le récit de cette bien triste affaire aurait pu s’arrêter ici. Mais un nouveau rebondissement est survenu. Plutôt que de faire profil bas, Jorge Lorenzo a persisté dans une logique peu compréhensible. De son propre chef et sans se concerter au préalable avec son employeur, l’Espagnol a lui aussi fait une demande pour être entendu par le TAS, probablement dans le but d’alourdir la sanction de Rossi. Ce qui n’a pas du tout été du goût de Yamaha qui s’est empressé de publier un communiqué :

Communiqué officiel de Yamaha : « Nous désapprouvons et nous ne comprenons pas pourquoi Jorge a essayé d’entrer pour la deuxième fois dans cette histoire qui ne le concerne pas. Nous ne comprenons pas comment il peut se considérer comme partie lésée dans les faits liés à Rossi et Marquez. Nous sommes déçus que pour la deuxième fois, Jorge ait pris une initiative sans nous le dire, alors que Rossi l’avait fait avant d’entreprendre son appel auprès du TAS ».

Un avenir incertain chez Yamaha ?

Avec cette déclaration, Yamaha s’est très clairement rangé du côté du Doctor. De ce fait, Jorge Lorenzo est à l’heure actuelle dans une situation très inconfortable. Lié à Yamaha jusqu’à fin 2016 (comme Rossi), renouvellera-t-il l’aventure avec son équipe de toujours, ou tentera-il sa chance dans une autre team ?

Quoi qu’il en soit, la cohabitation future avec Rossi s’annonce plus tendue et électrique que jamais. Il ne serait pas étonnant qu’un mur se dresse entre eux, comme cela avait déjà été le cas entre 2009 et 2010.

Dans la Boutique motomag.com

- Le DVD Les Duels de Légende en Grand Prix moto
- Le chrono ne ment pas…2 de Steven Casaer (réglage de la moto)
- Le chrono ne ment pas…1 de Steven Casaer (le pilotage)

Publicité

Commentaire (0)

Publicité