En images

biellettes de suspension : étape 1 biellettes de suspension : étape 2 biellettes de suspension : étape 3 biellettes de suspension : étape 4

Entretien préventif En l’absence de graisseurs (voir encadré), il est conseillé de démonter les articulations, tous les 15 000 km par exemple, pour un nettoyage-graissage gage de longue vie.
Commencez par débloquer tous les écrous, tant que la moto est stable sur ses roues. Il faudra ensuite la caler (voir MM précédent), pour soulager la roue arrière qui doit à peine toucher le sol sans supporter de poids. De cette façon, les axes peuvent maintenant sortir aisément et se replaceront de même (Étape 2). Les diverses pièces du mécanisme viennent ensuite sans difficulté. L’amortisseur n’a pas besoin d’être retiré, même si cela facilite parfois la tâche (Étape 3).

Inspection Nettoyez l’ensemble au pétrole à poêle par exemple (ni solvant, ni essence, ni gazole, trop agressifs pour les joints). Une fois graissés, axes et roulements doivent osciller sans dureté et avec un jeu minime. Des pièces marquées ou qui tournent par saccades sont à remplacer. Problème : ces multiples joints, roulements et bagues, sont généralement d’un prix élevé. De plus, leur remplacement est à faire sous le regard d’un mécano averti, sous peine de les déformer. Il est donc souvent intéressant d’acheter en occasion tout le système (voire l’amortisseur, si la donneuse a peu de kilomètres). Ces pièces ne sont pas très chères car surabondantes : les accidents se font généralement par l’avant… Le jeu du mécanisme d’occasion est très facile à estimer, pièces en main. De plus, c’est incomparablement plus facile de changer tout d’un bloc que d’extraire les divers roulements et de replacer des neufs.

Remontage Effectué en ordre inverse, le remontage sera facile si toutes les pièces veulent bien s’aligner. Pour cela, jouez sur la hauteur de la roue arrière avec des planchettes. Essuyez les excès de graisse qui ont pu s’échapper au montage, car ils accumuleraient ensuite les projections abrasives. Remontez tous les axes en ne les vissant qu’à la main.
Le blocage final se fera une fois la moto « redescendue à terre », et non plus en équilibre sur des chandelles. Serrez correctement la visserie (Étape 4), au moyen d’une clef dynamométrique de préférence.

Dans la boutique :
Retrouver le numéro "Des dossiers de motomag" entièrement consacré à la technique moto
Hors-série Mécanique 2015 en PDF - Moto Magazine

Publicité

Commentaire (0)

Infos en plus
Publicité