Grande braderie au sommet de l’État ! Le gouvernement cherche une nouvelle affectation aux portiques écotaxe, qui ne serviront pas à collecter la dîme de passage des poids-lourds.

Le 16 novembre, Ségolène Royal a indiqué que les portiques Ecomouv’ pourraient servir à la gendarmerie. Selon la ministre de l’Écologie, ils pourraient être réutilisés dans le cadre de missions visant à « améliorer la sécurité routière ».

Pour le gouvernement, il s’agit d’éviter le démantèlement pur et simple des 173 portiques encore en place, opération pouvant atteindre de 7 à 13 millions d’euros, selon Lefigaro.fr.

Plusieurs pistes
« Nous avons plusieurs pistes pour la revente de ces portiques, l’utilisation des technologies qui sont à l’intérieur de ces portiques », a déclaré la ministre, interrogée sur France 5 lors de l’émission C Politique.

Ségolène Royal veillera à ce qu’il « n’y ait aucun gaspillage et qu’effectivement cette technologie puisse resservir, donc ça va nous faire des entrées financières ».

Nouveaux radars ?
Ils pourraient être très utiles à l’installation de nouveaux radars automatiques de contrôle de la vitesse… Sauf que la ministre de l’Écologie, ne souhaitant pas heurter les conducteurs, a réfuté cette hypothèse. Mais alors, à quelle tâche la gendarmerie pourrait-elle les affecter ?

On n’en sait guère plus pour le moment, et ces déclarations ministérielles ont toute l’apparence de l’effet d’annonce. Mais les portiques semble implantés durablement sur nos routes…

Dans la Boutiq’ Motomag
- Pour soutenir la FFMC qui prône plus de formation et moins de répression cliquez ici : t-shirts, autocollants, pin’s…

Publicité
Publicité