Le 3 novembre, la ministre de l’Environnement Ségolène Royal a présenté le budget 2017 de son ministère, qui a été adopté par l’Assemblée nationale. Il s’élève à plus de 35 milliards d’euros, dont plus de 14 milliards consacrés à la transition énergétique.

Le ministère fait mention de la prévision d’instauration, en 2017, d’un bonus de 1 000 € à l’achat d’un 2-roues électrique, « afin d’améliorer la qualité de l’air ». Le bonus de 10 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique automobile ou utilitaire est maintenu.

« Mobilité propre »
« La mobilité propre est encouragée par le doublement de l’amortissement fiscal pour les véhicules électriques de société, comme par le rapprochement des avantages fiscaux de l’essence et du diesel », souligne le communiqué du ministère de l’Environnement.

Il n’existait pas, sur le plan national, de bonus pour l’achat d’un 2-roues électrique. Certaines communes en proposent un : à Paris, il s’élève à 400 € et à Nantes, à 300 €.

Plus intéressant pour l’auto que pour le 2-roues
Le bonus du ministère de l’Environnement est plus incitatif. Mais en proportion, il reste moins intéressant pour un deux-roues type scooter ou moto que pour une automobile. Ainsi, nous avons relevé quelques prix de vente sur le web :
- Une Renault Zoé neuve est vendue à partir de 22 000 € et le bonus gouvernemental est de 10 000 € (45 %).
- Un scooter BMW C Evolution coûte 15 400 €, un Govecs équivalent 125 cm3 environ 6 800 €, et le bonus s’élèverait à 1 000 €, soit 6,50 % du prix de vente du BMW et environ 15 % pour le Govecs.

Publicité
Publicité