La 8e édition du Ventoux Classic, qui s’est déroulée le 30 avril à Malaucène (Vaucluse), a tenu toutes ses promesses. Cette manifestation est organisée par l’Association des Motos Classiques de Compétition d’Avignon (MC2A) présidée par Pierre Faure.

Trente virages
De l’épreuve originelle, qui a été la plus ancienne (entre 1902 et 1976), la plus rude (entre 296 mètres et 1908 mètres d’altitude) et plus longue course de côte du monde (21,6 km), il ne reste que 2 600 mètres et 208 mètres de dénivelé. Cette distance, comprenant 30 virages, est à parcourir en démonstration et donc sans chronomètre.

Un bel hommage
De 9h à 18h, les montées se sont enchainées pour le plus grand plaisir, des pilotes bien sûr, mais aussi des spectateurs venus nombreux malgré une météo hésitante, pour un spectacle ô combien réjouissant, et de plus gratuit.
À 13h30 un hommage a été rendu à Claude Lambert, un an après sa disparition. Pilote solo, passager, pilote et constructeur de side-cars, Claude Lambert avait gagné ici même dans les années 60, associé à Francis Bourdon.

Pléthore de belles machines
Côté motos, les engagées couvraient un large éventail. De l’authentique pur-sang de compétition, telle la 250 TZ Yamaha de l’ex champion du monde Jean-Louis Tournadre, à la 1300 BFG de Max Barbagallo, en passant par de surprenants cafés racers, il y avait de quoi ravir les nombreux spectateurs présents et alimenter les conversations.
Jean Luc Borghetto, concepteur de moteurs à 4, 5 et 6 cylindres, nous a particulièrement flatté les tympans avec sa toute nouvelle JLSP376 6-cylindres.

D’anciennes gloires de la moto
Côté pilotes, nombre d’anciens participants étaient présents, affichant une fidélité certaine à cette épreuve. À noter un nombre de plus en plus important de pilotes étrangers. Helvètes, depuis le début, mais aussi quelques Belges et Italiens, rehaussant la notoriété de l’épreuve. Le champion de monde français en side-car, Alain Michel, tenait à être présent, ainsi que le champion suisse Jean-Claude Castella.

À la fin de cette belle journée, spectateurs et pilotes ont chaudement félicité les organisateurs, mais aussi les maires de Malaucène et Beaumont-du-Ventoux, eux-mêmes motards, qui contribuent à la réussite de la manifestation.

Et tout ce beau monde a réservé le dernier week-end du mois d’avril de l’année prochaine. Ils attendent avec impatience la « Ventoux Classic 2018 ».

 - 
Publicité

Commentaire (0)

Publicité